Pologne et Hongrie refusent le mécanisme liant l'octroi de fonds européens au respect de l'Etat de droit, sur lequel les négociateurs du Conseil (Etats membres) et du Parlement européen ont trouvé un accord il y a deux semaines. Selon ce mécanisme, des mesures pourraient être décidées au niveau du Conseil à la majorité qualifiée, si un Etat implique des intérêts financiers européens dans des violations des principes fondamentaux. Visés par des procédures de l'UE contre plusieurs de leurs réformes jugées attentatoires à l'indépendance de la justice, aux libertés des médias et des associations, etc., les gouvernements ultra-conservateurs de Viktor Orban et de Mateusz Morawiecki prétendent que le nouveau mécanisme ne vise qu'à les punir. Ils menacent de bloquer le budget 2021-2027 de l'UE ainsi que les fonds promis aux Etats pour se relever de la crise du coronavirus. "Il s'agit ici d'infractions à l'Etat de droit qui mettent à mal le budget européen, rien que cela", a souligné Mme Von der Leyen devant le Parlement européen, dans un débat en vue du sommet européen des 10 et 11 décembre prochains qui abordera ce blocage. Si certains ont des doutes sur le mécanisme convenu, a-t-elle ajouté, ils doivent s'adresser à la Cour de Justice de l'Union européenne pour en vérifier la bonne conformité, mais pas mettre à mal "des millions de citoyens" qui attendent l'aide budgétaire de l'UE pour faire face aux faillites et aux pertes d'emploi provoquées par la crise, comme c'est le cas aussi en Hongrie et en Pologne. (Belga)

Pologne et Hongrie refusent le mécanisme liant l'octroi de fonds européens au respect de l'Etat de droit, sur lequel les négociateurs du Conseil (Etats membres) et du Parlement européen ont trouvé un accord il y a deux semaines. Selon ce mécanisme, des mesures pourraient être décidées au niveau du Conseil à la majorité qualifiée, si un Etat implique des intérêts financiers européens dans des violations des principes fondamentaux. Visés par des procédures de l'UE contre plusieurs de leurs réformes jugées attentatoires à l'indépendance de la justice, aux libertés des médias et des associations, etc., les gouvernements ultra-conservateurs de Viktor Orban et de Mateusz Morawiecki prétendent que le nouveau mécanisme ne vise qu'à les punir. Ils menacent de bloquer le budget 2021-2027 de l'UE ainsi que les fonds promis aux Etats pour se relever de la crise du coronavirus. "Il s'agit ici d'infractions à l'Etat de droit qui mettent à mal le budget européen, rien que cela", a souligné Mme Von der Leyen devant le Parlement européen, dans un débat en vue du sommet européen des 10 et 11 décembre prochains qui abordera ce blocage. Si certains ont des doutes sur le mécanisme convenu, a-t-elle ajouté, ils doivent s'adresser à la Cour de Justice de l'Union européenne pour en vérifier la bonne conformité, mais pas mettre à mal "des millions de citoyens" qui attendent l'aide budgétaire de l'UE pour faire face aux faillites et aux pertes d'emploi provoquées par la crise, comme c'est le cas aussi en Hongrie et en Pologne. (Belga)