Le Plan d'urgence volcanique des Canaries (Pevolca) "ordonne le confinement" des habitants des communes et hameaux côtiers situés près de l'endroit où la lave est tombée en cascade dans la mer dans un grand panache de fumée blanche, ont indiqué sur Twitter les services d'urgences de l'archipel. Ce confinement est dû "aux possibles émanations de gaz nocifs pour la santé", ajoute le communiqué. Cette décision concerne "environ 3.000 personnes", a précisé Miguel Ángel Morcuende, directeur technique du Pevolca, lors d'une conférence de presse. C'est la troisième fois qu'une coulée de lave atteint la mer depuis le début de l'éruption du Cumbre Vieja, le 19 septembre. Si la lave a seulement dévasté une partie de l'ouest de l'île, les cendres crachées par le volcan ont entraîné de nouveau lundi une suspension des opérations sur l'aéroport de Santa Cruz de la Palma, la capitale de l'île, situé sur la côte est, a indiqué le gestionnaire aéroportuaire Aena. La compagnie régionale Binter a ainsi annoncé l'annulation de tous ses vols partant et arrivant à la Palma lundi. Dimanche, les perturbations à l'aéroport avaient obligé de nombreux touristes à se rabattre sur les ferrys vers Tenerife, autre île de l'archipel. Par ailleurs, pour la première fois depuis le début de l'éruption, les autorités de l'île ont demandé aux habitants de Santa Cruz de la Palma de porter un masque FFP2 afin de se protéger des émanations de dioxyde de soufre. Les experts ne voient pas pour le moment la fin de l'éruption qui, selon le cadastre, a détruit presque 1.500 bâtiments dont près de 1.100 habitations. Selon les dernières données du système européen de mesures géospatiales Copernicus, la lave a recouvert 1.065 hectares. (Belga)

Le Plan d'urgence volcanique des Canaries (Pevolca) "ordonne le confinement" des habitants des communes et hameaux côtiers situés près de l'endroit où la lave est tombée en cascade dans la mer dans un grand panache de fumée blanche, ont indiqué sur Twitter les services d'urgences de l'archipel. Ce confinement est dû "aux possibles émanations de gaz nocifs pour la santé", ajoute le communiqué. Cette décision concerne "environ 3.000 personnes", a précisé Miguel Ángel Morcuende, directeur technique du Pevolca, lors d'une conférence de presse. C'est la troisième fois qu'une coulée de lave atteint la mer depuis le début de l'éruption du Cumbre Vieja, le 19 septembre. Si la lave a seulement dévasté une partie de l'ouest de l'île, les cendres crachées par le volcan ont entraîné de nouveau lundi une suspension des opérations sur l'aéroport de Santa Cruz de la Palma, la capitale de l'île, situé sur la côte est, a indiqué le gestionnaire aéroportuaire Aena. La compagnie régionale Binter a ainsi annoncé l'annulation de tous ses vols partant et arrivant à la Palma lundi. Dimanche, les perturbations à l'aéroport avaient obligé de nombreux touristes à se rabattre sur les ferrys vers Tenerife, autre île de l'archipel. Par ailleurs, pour la première fois depuis le début de l'éruption, les autorités de l'île ont demandé aux habitants de Santa Cruz de la Palma de porter un masque FFP2 afin de se protéger des émanations de dioxyde de soufre. Les experts ne voient pas pour le moment la fin de l'éruption qui, selon le cadastre, a détruit presque 1.500 bâtiments dont près de 1.100 habitations. Selon les dernières données du système européen de mesures géospatiales Copernicus, la lave a recouvert 1.065 hectares. (Belga)