"Voici votre dernière chance", a lancé mardi le chef de groupe Ecolo-Groen Jean-Marc Nollet présentant avec le député Kristof Calvo de nouveaux éléments techniques dans ce dossier. On voit à quel point les compétences de l'Energie s'avèrent délicates à gérer, ont-ils fait observer alors que la Flandre vient de décider l'arrêt d'un projet de centrale biomasse à Gand. Invité à se positionner sur des amendements de l'opposition, le Conseil d'Etat vient notamment d'indiquer qu'il ne serait pas prudent de prolonger Doel 1 et 2 sans "le notifier préalablement à la Commission européenne" chargée de se prononcer sur le volet 'aide d'Etat'. Et "la mesure ne peut être mise à exécution tant que la Commission européenne n'a pas terminé son examen". Or, les réacteurs ont été prolongés. Le Conseil d'Etat invite également le législateur à prévoir un mécanisme permettant d'adapter la redevance de l'opérateur à la réalité des investissements. Les écologistes suspectent Electrabel d'avoir fait gonfler artificiellement les investissements (700 millions d'euros) liés à la prolongation afin de faire pression sur la redevance. Or, le remplacement des deux couvercles des réacteurs (80 millions d'euros) est inscrit dans le montant global des investissements mais pourrait in fine ne pas être réalisé. Enfin, le Conseil d'Etat préconise d'inscrire une disposition précisant que "des investissements supplémentaires" tels que ceux nécessaires pour faire face au risque sismique ne soient pas considérés comme des actes unilatéraux au titre de "paramètres économiques justifiant une révision du montant de la redevance". Ecolo-Groen déposera un nouvel amendement en ce sens. (Belga)

"Voici votre dernière chance", a lancé mardi le chef de groupe Ecolo-Groen Jean-Marc Nollet présentant avec le député Kristof Calvo de nouveaux éléments techniques dans ce dossier. On voit à quel point les compétences de l'Energie s'avèrent délicates à gérer, ont-ils fait observer alors que la Flandre vient de décider l'arrêt d'un projet de centrale biomasse à Gand. Invité à se positionner sur des amendements de l'opposition, le Conseil d'Etat vient notamment d'indiquer qu'il ne serait pas prudent de prolonger Doel 1 et 2 sans "le notifier préalablement à la Commission européenne" chargée de se prononcer sur le volet 'aide d'Etat'. Et "la mesure ne peut être mise à exécution tant que la Commission européenne n'a pas terminé son examen". Or, les réacteurs ont été prolongés. Le Conseil d'Etat invite également le législateur à prévoir un mécanisme permettant d'adapter la redevance de l'opérateur à la réalité des investissements. Les écologistes suspectent Electrabel d'avoir fait gonfler artificiellement les investissements (700 millions d'euros) liés à la prolongation afin de faire pression sur la redevance. Or, le remplacement des deux couvercles des réacteurs (80 millions d'euros) est inscrit dans le montant global des investissements mais pourrait in fine ne pas être réalisé. Enfin, le Conseil d'Etat préconise d'inscrire une disposition précisant que "des investissements supplémentaires" tels que ceux nécessaires pour faire face au risque sismique ne soient pas considérés comme des actes unilatéraux au titre de "paramètres économiques justifiant une révision du montant de la redevance". Ecolo-Groen déposera un nouvel amendement en ce sens. (Belga)