Cette divine surprise est ainsi commentée par Bart Maddens, politologue de la KULeuven, bien connu pour son net penchant séparatiste : avec 44,1 % des voix captées par la N-VA et le VB, " c'est un record historique pour le nationalisme flamand à la Chambre. Peut-il poursuivre cette croissance spectaculaire dans le futur ? Sûrement. " Jusqu'à atteindre, qui sait, l'inaccessible étoile nommée Forza Flandria : le grand rassemblement de la droite conservatrice pour en finir avec la politique francophone de gauche qui asphyxie la Belgique, l'alliance capable de fédérer les brebis de la diaspora flamingante et droitière tendue vers ...