"Le risque global d'épidémie de maladie à virus Zika dans la région européenne de l'OMS est faible à modéré à la fin du printemps et en été", écrit l'organisme onusien dans un communiqué. La probabilité d'une transmission locale du virus est élevée là où se rencontre le moustique Aedes aegypti, principal vecteur du virus, à savoir l'île portugaise de Madère et les régions de Géorgie et de Russie bordant la mer Noire, constate l'OMS. La probabilité est modérée dans 18 pays, en raison de la présence du moustique tigre (Aedes albopictus), vecteur "secondaire" du virus. Enfin elle est faible, très faible ou nulle dans 36 pays, essentiellement en Europe centrale, de l'Est et du Nord, en l'absence de moustiques de type Aedes et/ou de conditions climatiques favorables à sa prolifération. (Belga)

"Le risque global d'épidémie de maladie à virus Zika dans la région européenne de l'OMS est faible à modéré à la fin du printemps et en été", écrit l'organisme onusien dans un communiqué. La probabilité d'une transmission locale du virus est élevée là où se rencontre le moustique Aedes aegypti, principal vecteur du virus, à savoir l'île portugaise de Madère et les régions de Géorgie et de Russie bordant la mer Noire, constate l'OMS. La probabilité est modérée dans 18 pays, en raison de la présence du moustique tigre (Aedes albopictus), vecteur "secondaire" du virus. Enfin elle est faible, très faible ou nulle dans 36 pays, essentiellement en Europe centrale, de l'Est et du Nord, en l'absence de moustiques de type Aedes et/ou de conditions climatiques favorables à sa prolifération. (Belga)