Deux policiers ont été légèrement blessés et une quinzaine de personnes interpellées lors de ces incidents impliquant plusieurs centaines de protestataires, selon les forces de l'ordre. Au total neuf policiers ont été blessés en trois jours, après des rassemblements similaires déjà jeudi et vendredi, ont-elles précisé. Les manifestations et rassemblements, à l'initiative de sympathisants de l'ultra-gauche notamment, visent à dénoncer ce qu'ils perçoivent comme la "gentrification" de cette métropole de Saxe, dans l'Est du pays, avec le rachat de nombreux immeubles d'habitation par des groupes d'investisseurs financiers. C'est une opération de police cette semaine pour déloger des squatteurs de deux bâtiments qui a mis le feu aux poudres. La tension est particulièrement grande dans le quartier de Connewitz à Leipzig, où vivent de nombreux "autonomes" et sympathisants de l'ultra-gauche. Le maire de la ville, Burkhard Jung, a dénoncé les échauffourées. "Ce n'est pas en agressant les policiers et en mettant le feu à des barricades qu'on crée des logements", a-t-il dit à la chaîne de télévision ARD. (Belga)

Deux policiers ont été légèrement blessés et une quinzaine de personnes interpellées lors de ces incidents impliquant plusieurs centaines de protestataires, selon les forces de l'ordre. Au total neuf policiers ont été blessés en trois jours, après des rassemblements similaires déjà jeudi et vendredi, ont-elles précisé. Les manifestations et rassemblements, à l'initiative de sympathisants de l'ultra-gauche notamment, visent à dénoncer ce qu'ils perçoivent comme la "gentrification" de cette métropole de Saxe, dans l'Est du pays, avec le rachat de nombreux immeubles d'habitation par des groupes d'investisseurs financiers. C'est une opération de police cette semaine pour déloger des squatteurs de deux bâtiments qui a mis le feu aux poudres. La tension est particulièrement grande dans le quartier de Connewitz à Leipzig, où vivent de nombreux "autonomes" et sympathisants de l'ultra-gauche. Le maire de la ville, Burkhard Jung, a dénoncé les échauffourées. "Ce n'est pas en agressant les policiers et en mettant le feu à des barricades qu'on crée des logements", a-t-il dit à la chaîne de télévision ARD. (Belga)