Depuis le début de l'année, 52 femmes ont été tuées en Espagne par leur conjoint ou leur ex-conjoint. La toute dernière avait 26 ans et a été poignardée lundi sur l'île de Tenerife dans l'archipel des Canaries. En 2019, 43 enfants ou adolescents sont devenus orphelins de mère à cause de cette violence. Plusieurs dizaines de milliers de manifestants se sont pressés en début de soirée dans le centre de Madrid où résonnait notamment le slogan "Basta, pas une de plus". Six ministres du gouvernement socialiste de Pedro Sanchez étaient visibles dans le cortège. Des manifestations ont également rassemblé des milliers de personnes dans d'autres villes, dont Barcelone, Valence, Saragosse et Bilbao. L'Espagne est un pays pionnier dans la lutte contre les crimes spécifiques contre les femmes. En 2004 une loi contre les "violences de genre" y avait été adoptée, à l'initiative du gouvernement socialiste de José Luis Rodríguez Zapatero, suivie d'un Pacte national en 2017 quand le conservateur Mariano Rajoy était au pouvoir. Cependant, 1.028 femmes ont été assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début des statistiques officielles en janvier 2003. (Belga)