Pour M. Michel, il ne peut y avoir d'événements tels que les faits de violence, notamment à caractère sexuel qui ont émaillé la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne. "Le gouvernement prendra des initiatives pour combattre toutes les formes de harcèlement des femmes en rue", a souligné le Premier ministre, s'adressant aux quelques centaines de militants libéraux bruxellois présents. Interrogé sur ce point, Charles Michel a notamment évoqué des mesures sur le plan pénal, mais n'a guère voulu en dire davantage pour le moment. Au cours de son allocution consacrée notamment aux mesures prises par le gouvernement pour diminuer les charges des entreprises et créer des emplois, M. Michel s'est attardé au "nouveau défi" de la sécurité, "la première des libertés" pour "défendre notre manière de vivre, face à l'obscurantisme et à la barbarie". Vice-Premier ministre MR Didier Reynders, qui préside la régionale bruxelloise du MR, a embrayé sur ce point en estimant que face à la menace terroriste, et dans le contexte international, il fallait se rendre à l'évidence, "cela va durer". M. Reynders s'est également attardé sur l'impact de la menace et des mesures de renforcement de la sécurité prises sur l'image de Bruxelles et son économie. "Il n'était peut-être pas toujours indispensable de permettre aux citoyens de prendre des selfies devant des blindés. On peut peut-être faire cela avec d'autres véhicules et d'autres uniformes", a-t-il commenté. (Belga)

Pour M. Michel, il ne peut y avoir d'événements tels que les faits de violence, notamment à caractère sexuel qui ont émaillé la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne. "Le gouvernement prendra des initiatives pour combattre toutes les formes de harcèlement des femmes en rue", a souligné le Premier ministre, s'adressant aux quelques centaines de militants libéraux bruxellois présents. Interrogé sur ce point, Charles Michel a notamment évoqué des mesures sur le plan pénal, mais n'a guère voulu en dire davantage pour le moment. Au cours de son allocution consacrée notamment aux mesures prises par le gouvernement pour diminuer les charges des entreprises et créer des emplois, M. Michel s'est attardé au "nouveau défi" de la sécurité, "la première des libertés" pour "défendre notre manière de vivre, face à l'obscurantisme et à la barbarie". Vice-Premier ministre MR Didier Reynders, qui préside la régionale bruxelloise du MR, a embrayé sur ce point en estimant que face à la menace terroriste, et dans le contexte international, il fallait se rendre à l'évidence, "cela va durer". M. Reynders s'est également attardé sur l'impact de la menace et des mesures de renforcement de la sécurité prises sur l'image de Bruxelles et son économie. "Il n'était peut-être pas toujours indispensable de permettre aux citoyens de prendre des selfies devant des blindés. On peut peut-être faire cela avec d'autres véhicules et d'autres uniformes", a-t-il commenté. (Belga)