A ce jour, 28 militaires ont la qualité de sportif d'élite à la Défense. Mais treize autres, ayant perdu ce titre durant la période 2010-2015, ont quitté la Défense, a précisé M. Vandeput (N-VA).

La Défense a établi depuis plusieurs années en son sein une section sport de haut niveau défense qui permet à certains sportifs d'élite de combiner la pratique sportive au plus haut niveau tout en étant au service de l'armée. Il s'agit d'une qualité, d'un titre et non d'un statut. Cette qualité permet au militaire qui la reçoit de se consacrer prioritairement à la pratique de son sport.

Ces sports sont la natation en eau vive, plusieurs disciplines d'athlétisme, le parachutisme (et plus particulièrement le saut en formation), le triathlon longue distance, la course cycliste sur route, le badminton, le judo, le kayak, le tir à 50 mètres, le tir à l'arc, la voile, le patinage sur 5.000 mètres et la gymnastique artistique, a précisé le ministre en réponse à une question écrite de la députée Renate Hufkens (N-VA).

A ce jour, 28 militaires ont la qualité de sportif d'élite à la Défense. Mais treize autres, ayant perdu ce titre durant la période 2010-2015, ont quitté la Défense, a précisé M. Vandeput (N-VA). La Défense a établi depuis plusieurs années en son sein une section sport de haut niveau défense qui permet à certains sportifs d'élite de combiner la pratique sportive au plus haut niveau tout en étant au service de l'armée. Il s'agit d'une qualité, d'un titre et non d'un statut. Cette qualité permet au militaire qui la reçoit de se consacrer prioritairement à la pratique de son sport. Ces sports sont la natation en eau vive, plusieurs disciplines d'athlétisme, le parachutisme (et plus particulièrement le saut en formation), le triathlon longue distance, la course cycliste sur route, le badminton, le judo, le kayak, le tir à 50 mètres, le tir à l'arc, la voile, le patinage sur 5.000 mètres et la gymnastique artistique, a précisé le ministre en réponse à une question écrite de la députée Renate Hufkens (N-VA).