Si le PTB et le MR ont voté contre, le cdH, la N-VA et une élue MR de Neder-Over-Heembeek se sont abstenus. Pour le PTB, Mathilde El Bakri a jugé le dispositif "anti-social", faute d'intégrer un développement substantiel des transports en commun. Pour elle, "augmenter les tarifs en pleine crise sociale et sanitaire est un scandale. La majorité PS/Ecolo/DéFI est en train de saigner à blanc les travailleurs qui préfèrent la voiture aux transports pour des raisons pratiques. "L'augmentation des tarifs poussera les automobilistes vers les parkings privés, dans une logique de privatisation au profit des plus riches". Pour le MR, David Weytsman s'est montré plus nuancé, parlant d'un texte "intéressant". Pour lui, on peut diminuer le nombre de places de stationnement dans certains quartiers mais, dans d'autres, comme le bas de Laeken, il faudrait au contraire l'augmenter. Cela nécessite une étude au cas par cas. Justifiant l'abstention d'une conseillère communale de son groupe, il a accueilli positivement, pour les riverains, la mise en zone bleue de Neder-Over-Heembeek. L'élu libéral a par ailleurs critiqué l'instauration d'un tarif de 10 euros par heure en voirie dans les zones d'événements comme les Plaisirs d'hiver. Il a déploré qu'il n'y ait qu'une zone rouge (ndlr: Bockstael en journée) pour favoriser la rotation des véhicules et le commerce local. Selon lui, il y avait également une demande pour une des rues principales des Marolles. Enfin, il a dit ne pas comprendre le timing adopté par la majorité de la Ville, qui adopte son plan sans attendre que la majorité miroir de la Région adopte le sien. Pour le N-VA Mathias Vanden Borre, le nouveau dispositif n'est ni transparent, ni consistant. Qui plus est, la majorité de la Ville joue en "solo slim" par rapport à la Région qui n'a pas encore sorti ses nouvelles règles. Il manque par ailleurs de parkings de dissuasion. Didier Wauters (cdH) a qualifié de "bonne chose" la recherche d'harmonisation du dispositif tant en interne que par rapport aux communes voisines et l'effort de clarification. Il a par contre jugé peu opportunes l'augmentation des tarifs en pleine période de crise et la prolongation, généralisée jusqu'à 21 heures, de la durée d'application des règles et tarifs, y compris dans des zones très résidentielles. (Belga)

Si le PTB et le MR ont voté contre, le cdH, la N-VA et une élue MR de Neder-Over-Heembeek se sont abstenus. Pour le PTB, Mathilde El Bakri a jugé le dispositif "anti-social", faute d'intégrer un développement substantiel des transports en commun. Pour elle, "augmenter les tarifs en pleine crise sociale et sanitaire est un scandale. La majorité PS/Ecolo/DéFI est en train de saigner à blanc les travailleurs qui préfèrent la voiture aux transports pour des raisons pratiques. "L'augmentation des tarifs poussera les automobilistes vers les parkings privés, dans une logique de privatisation au profit des plus riches". Pour le MR, David Weytsman s'est montré plus nuancé, parlant d'un texte "intéressant". Pour lui, on peut diminuer le nombre de places de stationnement dans certains quartiers mais, dans d'autres, comme le bas de Laeken, il faudrait au contraire l'augmenter. Cela nécessite une étude au cas par cas. Justifiant l'abstention d'une conseillère communale de son groupe, il a accueilli positivement, pour les riverains, la mise en zone bleue de Neder-Over-Heembeek. L'élu libéral a par ailleurs critiqué l'instauration d'un tarif de 10 euros par heure en voirie dans les zones d'événements comme les Plaisirs d'hiver. Il a déploré qu'il n'y ait qu'une zone rouge (ndlr: Bockstael en journée) pour favoriser la rotation des véhicules et le commerce local. Selon lui, il y avait également une demande pour une des rues principales des Marolles. Enfin, il a dit ne pas comprendre le timing adopté par la majorité de la Ville, qui adopte son plan sans attendre que la majorité miroir de la Région adopte le sien. Pour le N-VA Mathias Vanden Borre, le nouveau dispositif n'est ni transparent, ni consistant. Qui plus est, la majorité de la Ville joue en "solo slim" par rapport à la Région qui n'a pas encore sorti ses nouvelles règles. Il manque par ailleurs de parkings de dissuasion. Didier Wauters (cdH) a qualifié de "bonne chose" la recherche d'harmonisation du dispositif tant en interne que par rapport aux communes voisines et l'effort de clarification. Il a par contre jugé peu opportunes l'augmentation des tarifs en pleine période de crise et la prolongation, généralisée jusqu'à 21 heures, de la durée d'application des règles et tarifs, y compris dans des zones très résidentielles. (Belga)