La nouvelle majorité a "un engagement européen clair, avec l'objectif de renforcer la subsidiarité" au sein de l'UE, a déclaré le futur chancelier conservateur Sebastian Kurz au cours de la présentation de son programme de gouvernement aux côtés du dirigeant d'extrême droite Heinz-Christian Strache (FPÖ) à Vienne. "Nous souhaitons une coopération européenne plus poussée dans les domaines où cela se justifie, comme la défense des frontières, mais davantage de compétences laissées aux Etats à chaque fois que c'est possible", a-t-il expliqué. M. Strache a de son côté confirmé qu'à la demande de ses partenaires conservateurs, "la question d'une sortie de l'UE a été exclue" des points qui pourront être soumis à une consultation populaire, que le FPÖ souhaite promouvoir. "Nous aurions souhaité un champ plus large", a-t-il avoué. Le FPÖ disposera pour la première fois de trois ministères régaliens au sein du gouvernement, à savoir la Défense, l'Intérieur et les Affaires étrangères, ces deux derniers portefeuilles lui ayant toujours échappé jusqu'à présent. M. Strache assumera comme prévu les fonctions de vice-chancelier. Les deux partis ont scellé leur pacte de coalition vendredi, deux mois après la victoire aux législatives (le 15 octobre) de M. Kurz, qui devient à 31 ans le plus jeune dirigeant au monde. L'investiture du nouveau gouvernement par le président de la République Alexander Van der Bellen est prévue pour lundi. (Belga)

La nouvelle majorité a "un engagement européen clair, avec l'objectif de renforcer la subsidiarité" au sein de l'UE, a déclaré le futur chancelier conservateur Sebastian Kurz au cours de la présentation de son programme de gouvernement aux côtés du dirigeant d'extrême droite Heinz-Christian Strache (FPÖ) à Vienne. "Nous souhaitons une coopération européenne plus poussée dans les domaines où cela se justifie, comme la défense des frontières, mais davantage de compétences laissées aux Etats à chaque fois que c'est possible", a-t-il expliqué. M. Strache a de son côté confirmé qu'à la demande de ses partenaires conservateurs, "la question d'une sortie de l'UE a été exclue" des points qui pourront être soumis à une consultation populaire, que le FPÖ souhaite promouvoir. "Nous aurions souhaité un champ plus large", a-t-il avoué. Le FPÖ disposera pour la première fois de trois ministères régaliens au sein du gouvernement, à savoir la Défense, l'Intérieur et les Affaires étrangères, ces deux derniers portefeuilles lui ayant toujours échappé jusqu'à présent. M. Strache assumera comme prévu les fonctions de vice-chancelier. Les deux partis ont scellé leur pacte de coalition vendredi, deux mois après la victoire aux législatives (le 15 octobre) de M. Kurz, qui devient à 31 ans le plus jeune dirigeant au monde. L'investiture du nouveau gouvernement par le président de la République Alexander Van der Bellen est prévue pour lundi. (Belga)