M. Nunes a fait cette déclaration sur Fox News à la veille d'une importante audition, devant sa commission, du chef du FBI et du patron de l'agence de collecte de renseignement électronique pour tenter de faire la lumière sur les interférence russes dans l'élection présidentielle. Les services américains avaient affirmé en janvier que ces interférences avaient pour but de favoriser l'élection de M. Trump. M. Nunes, un républicain, a également accusé certains membres de la communauté du renseignement et de la police fédérale de laisser fuiter des informations pour "nuire à l'administration Trump". "Cela me semble très clair. C'est très clair que c'est ça qui se passe", a dit M. Nunes. C'est grâce à des fuites de ces services dans la presse que l'on a su que le conseiller pour la sécurité nationale de Donald Trump Michael Flynn avait menti -y compris au vice-président- sur des conversations avec l'ambassadeur de Russie à Washington avant l'investiture. (Belga)

M. Nunes a fait cette déclaration sur Fox News à la veille d'une importante audition, devant sa commission, du chef du FBI et du patron de l'agence de collecte de renseignement électronique pour tenter de faire la lumière sur les interférence russes dans l'élection présidentielle. Les services américains avaient affirmé en janvier que ces interférences avaient pour but de favoriser l'élection de M. Trump. M. Nunes, un républicain, a également accusé certains membres de la communauté du renseignement et de la police fédérale de laisser fuiter des informations pour "nuire à l'administration Trump". "Cela me semble très clair. C'est très clair que c'est ça qui se passe", a dit M. Nunes. C'est grâce à des fuites de ces services dans la presse que l'on a su que le conseiller pour la sécurité nationale de Donald Trump Michael Flynn avait menti -y compris au vice-président- sur des conversations avec l'ambassadeur de Russie à Washington avant l'investiture. (Belga)