Il faut saisir la situation aux Etats-Unis pour renforcer la position de l'UE dans certains domaines, notamment la défense, la politique étrangère, la lutte contre le réchauffement climatique, la migration ou la sécurité, a plaidé le ministre des Affaires étrangères. "Il y a peut-être une opportunité à saisir: il ne s'agit pas du tout de faire plus d'Europe partout, mais de définir les domaines fondamentaux où seule une démarche commune a un sens", souligne le ministre des Affaires étrangères, qui a senti une certaine unanimité autour de la table à ce sujet. "Le problème, ce sera de voir comment traduire ça dans des actes? Le ferons-nous à 28? A 27 sans le Royaume-Uni? A moins? " Il faudra aussi que les autres formations du conseil, à commencer par le Conseil européen qui réunit les chefs d'Etat et de gouvernement, se saisissent de la question, selon Didier Reynders. Tous les ministres européens des Affaires étrangères étaient présents autour de la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, sauf les ministres britannique Boris Johnson et hongrois Peter Szijjarto, qui ont refusé de venir, et le ministre français Jean-Marc Ayrault, pour incompatibilité d'agenda. Les ministres européens ont unanimement exprimé leur "respect complet pour l'élection qui a eu lieu et le choix démocratique posé". (Belga)

Il faut saisir la situation aux Etats-Unis pour renforcer la position de l'UE dans certains domaines, notamment la défense, la politique étrangère, la lutte contre le réchauffement climatique, la migration ou la sécurité, a plaidé le ministre des Affaires étrangères. "Il y a peut-être une opportunité à saisir: il ne s'agit pas du tout de faire plus d'Europe partout, mais de définir les domaines fondamentaux où seule une démarche commune a un sens", souligne le ministre des Affaires étrangères, qui a senti une certaine unanimité autour de la table à ce sujet. "Le problème, ce sera de voir comment traduire ça dans des actes? Le ferons-nous à 28? A 27 sans le Royaume-Uni? A moins? " Il faudra aussi que les autres formations du conseil, à commencer par le Conseil européen qui réunit les chefs d'Etat et de gouvernement, se saisissent de la question, selon Didier Reynders. Tous les ministres européens des Affaires étrangères étaient présents autour de la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, sauf les ministres britannique Boris Johnson et hongrois Peter Szijjarto, qui ont refusé de venir, et le ministre français Jean-Marc Ayrault, pour incompatibilité d'agenda. Les ministres européens ont unanimement exprimé leur "respect complet pour l'élection qui a eu lieu et le choix démocratique posé". (Belga)