"Aujourd'hui, les véhicules de secours tentent déjà souvent de se frayer un chemin entre les bandes de circulation, mais comme ce principe ne figure pas dans le code de la route, ils risquent des problèmes en cas d'accrochage. L'institut Vias se réjouit donc que le code de la route soit prochainement adapté pour officialiser ce principe", selon son porte-parole, Benoit Godart. Le "couloir de secours" implique l'obligation pour les conducteurs dans les embouteillages de laisser un espace entre la voie de gauche et celle du milieu, pour permettre aux services d'urgence de passer rapidement. Les voitures de la voie de gauche doivent donc se rapprocher du terre-plein central, celles de toutes les autres voies doivent serrer à droite pour faire de la place. La Chambre a approuvé la proposition de loi jeudi soir. (Belga)

"Aujourd'hui, les véhicules de secours tentent déjà souvent de se frayer un chemin entre les bandes de circulation, mais comme ce principe ne figure pas dans le code de la route, ils risquent des problèmes en cas d'accrochage. L'institut Vias se réjouit donc que le code de la route soit prochainement adapté pour officialiser ce principe", selon son porte-parole, Benoit Godart. Le "couloir de secours" implique l'obligation pour les conducteurs dans les embouteillages de laisser un espace entre la voie de gauche et celle du milieu, pour permettre aux services d'urgence de passer rapidement. Les voitures de la voie de gauche doivent donc se rapprocher du terre-plein central, celles de toutes les autres voies doivent serrer à droite pour faire de la place. La Chambre a approuvé la proposition de loi jeudi soir. (Belga)