La cheffe du groupe MR au parlement bruxellois, Alexia Bertrand, avait reproché mardi au gouvernement de la Région-capitale de traîner des pieds dans la mise en oeuvre de sa promesse d'ouverture des conseils d'administration des Organismes d'Intérêt public bruxellois à l'opposition. "C'est trop lent, et la première étape qui se profile n'augure pas une représentation suffisante", a-t-elle dit en substance". Mme Bertrand rebondissait sur les échanges de la veille, en commission, entre plusieurs députés et le ministre-président bruxellois, au départ d'une demande d'explications de Bianca Debaets (CD&V) sur l'état d'avancement de l'engagement du gouvernement régional à ouvrir les CA à l'opposition. Mme Debaets avait notamment dit avoir l'impression que le ministre-président s'est "réveillé" dans ce dossier, uniquement parce qu'une question parlementaire lui était posée et qu'aucune modalité n'avait été décidée préalablement en la matière. Cela traduit, selon elle un manque de vision du gouvernement qui aurait dû être dégagée dès le départ. Alexia Bertrand avait quant à elle plus précisément interrogé M. Vervoort sur la représentation de l'opposition au sein du conseil d'administration de la Stib dont celle-ci est toujours exclue. Plus de six mois après la mise en place du nouveau gouvernement et malgré le renouvellement il y a quelques jours du CA, avait-t-elle fait observer. "Sous la législature précédente, le MR déposait une proposition d'ordonnance visant l'instauration de la fonction d'observateur dans les Conseils d'administration des organismes publics. Cela semblait être la quintessence de la représentation de l'opposition dans les CA", a commenté mercredi le ministre-président bruxellois. M. Vervoort a souligné que son gouvernement avait décidé de donner à l'opposition "non pas une fonction d'observateur, mais un mandat d'administrateur plein et entier, avec voix délibérative". "Et le MR de dénoncer +un simulacre de démocratie+. Ne serait-ce pas de simulacre d'opposition qu'il faut parler? ", a-t-il conclu. (Belga)

La cheffe du groupe MR au parlement bruxellois, Alexia Bertrand, avait reproché mardi au gouvernement de la Région-capitale de traîner des pieds dans la mise en oeuvre de sa promesse d'ouverture des conseils d'administration des Organismes d'Intérêt public bruxellois à l'opposition. "C'est trop lent, et la première étape qui se profile n'augure pas une représentation suffisante", a-t-elle dit en substance". Mme Bertrand rebondissait sur les échanges de la veille, en commission, entre plusieurs députés et le ministre-président bruxellois, au départ d'une demande d'explications de Bianca Debaets (CD&V) sur l'état d'avancement de l'engagement du gouvernement régional à ouvrir les CA à l'opposition. Mme Debaets avait notamment dit avoir l'impression que le ministre-président s'est "réveillé" dans ce dossier, uniquement parce qu'une question parlementaire lui était posée et qu'aucune modalité n'avait été décidée préalablement en la matière. Cela traduit, selon elle un manque de vision du gouvernement qui aurait dû être dégagée dès le départ. Alexia Bertrand avait quant à elle plus précisément interrogé M. Vervoort sur la représentation de l'opposition au sein du conseil d'administration de la Stib dont celle-ci est toujours exclue. Plus de six mois après la mise en place du nouveau gouvernement et malgré le renouvellement il y a quelques jours du CA, avait-t-elle fait observer. "Sous la législature précédente, le MR déposait une proposition d'ordonnance visant l'instauration de la fonction d'observateur dans les Conseils d'administration des organismes publics. Cela semblait être la quintessence de la représentation de l'opposition dans les CA", a commenté mercredi le ministre-président bruxellois. M. Vervoort a souligné que son gouvernement avait décidé de donner à l'opposition "non pas une fonction d'observateur, mais un mandat d'administrateur plein et entier, avec voix délibérative". "Et le MR de dénoncer +un simulacre de démocratie+. Ne serait-ce pas de simulacre d'opposition qu'il faut parler? ", a-t-il conclu. (Belga)