"Je me réjouis de l'ambiance dans laquelle le travail s'est fait", a-t-elle poursuivi devant des journalistes.

Mme Khattabi n'a toutefois pas dévoilé le contenu des points d'accord, qui sont "calqués sur les 17 mesures qu'Ecolo" avait déjà mis sur la table.

Ces avancées, qui concernent principalement Bruxelles, doivent d'abord être validées par les instances des trois formations.

Une communication se tiendra mercredi à 16h00 à la Chambre, a précisé Mme Khattabi.

Ecolo et DéFI tenaient à se mettre d'accord avant de se tourner vers les autres partis "pour ensuite revendiquer des avancées".

Des discussions autour de la gouvernance constituaient pour les trois partis une condition préalable nécessaire à toute négociation concernant des majorités gouvernementales alternatives.

Les mesures proposées par les écologistes francophones s'articulaient autour de trois chapitres: l'éthique des mandataires, la gouvernance et la démocratie citoyenne. On retrouve parmi les propositions notamment le décumul intégral des mandats, le plafonnement des rémunérations des mandataires publics à 100% de l'indemnité de parlementaire fédéral, la constitution d'un cadastre des mandats publics et des santions plus lourdes en cas d'écarts déontologiques. Ecolo souhaite également la fin des provinces en Wallonie et la réduction de 30% du nombre d'échevins dans les communes bruxelloises.

"Je me réjouis de l'ambiance dans laquelle le travail s'est fait", a-t-elle poursuivi devant des journalistes. Mme Khattabi n'a toutefois pas dévoilé le contenu des points d'accord, qui sont "calqués sur les 17 mesures qu'Ecolo" avait déjà mis sur la table. Ces avancées, qui concernent principalement Bruxelles, doivent d'abord être validées par les instances des trois formations. Une communication se tiendra mercredi à 16h00 à la Chambre, a précisé Mme Khattabi. Ecolo et DéFI tenaient à se mettre d'accord avant de se tourner vers les autres partis "pour ensuite revendiquer des avancées". Des discussions autour de la gouvernance constituaient pour les trois partis une condition préalable nécessaire à toute négociation concernant des majorités gouvernementales alternatives.Les mesures proposées par les écologistes francophones s'articulaient autour de trois chapitres: l'éthique des mandataires, la gouvernance et la démocratie citoyenne. On retrouve parmi les propositions notamment le décumul intégral des mandats, le plafonnement des rémunérations des mandataires publics à 100% de l'indemnité de parlementaire fédéral, la constitution d'un cadastre des mandats publics et des santions plus lourdes en cas d'écarts déontologiques. Ecolo souhaite également la fin des provinces en Wallonie et la réduction de 30% du nombre d'échevins dans les communes bruxelloises.