"Nous sommes ici pour défendre ce que nous croyions être un droit acquis et irrémédiable: vivre dignement après une vie de travail", a lancé Robert Vertenueil, secrétaire général de la FGTB, aux quelques milliers de militants présents.

Particulièrement remonté, le leader syndical a condamné avec force "des mesures plus injustes et inacceptables les unes que les autres", visant notamment le relèvement de l'âge légal de la pension et de la prépension. "S'il (le gouvernement, ndlr) continue, si nous ne nous dressons pas, il y aura des larmes de sang!", a-t-il prévenu. "Pour Bacquelaine et sa clique, c'est no pasaran!"

Tout comme ses confrères de la CSC, M. Vertenueil a insisté sur les effets délétères de cette politique pour les jeunes. "Nous devons offrir un avenir digne à nos enfants, et ne pas leur dire qu'ils vont devoir trimer toute une vie pour une pension misérable."

"La pension est un contrat à vie", a quant à lui souligné Rudy De Leeuw, le président de l'organisation. Il a aussi infligé une note de zéro sur dix au projet de pension à points, dont les zones obscures inquiètent les manifestants.

Enjoignant au gouvernement de s'attaquer aux paradis fiscaux, M. De Leeuw a appelé à l'établissement d'un "paradis social", fondé sur la solidarité, en Belgique.

"Nous sommes ici pour défendre ce que nous croyions être un droit acquis et irrémédiable: vivre dignement après une vie de travail", a lancé Robert Vertenueil, secrétaire général de la FGTB, aux quelques milliers de militants présents.Particulièrement remonté, le leader syndical a condamné avec force "des mesures plus injustes et inacceptables les unes que les autres", visant notamment le relèvement de l'âge légal de la pension et de la prépension. "S'il (le gouvernement, ndlr) continue, si nous ne nous dressons pas, il y aura des larmes de sang!", a-t-il prévenu. "Pour Bacquelaine et sa clique, c'est no pasaran!" Tout comme ses confrères de la CSC, M. Vertenueil a insisté sur les effets délétères de cette politique pour les jeunes. "Nous devons offrir un avenir digne à nos enfants, et ne pas leur dire qu'ils vont devoir trimer toute une vie pour une pension misérable." "La pension est un contrat à vie", a quant à lui souligné Rudy De Leeuw, le président de l'organisation. Il a aussi infligé une note de zéro sur dix au projet de pension à points, dont les zones obscures inquiètent les manifestants. Enjoignant au gouvernement de s'attaquer aux paradis fiscaux, M. De Leeuw a appelé à l'établissement d'un "paradis social", fondé sur la solidarité, en Belgique.