La présidente du parti d'extrême droite Rassemblement national (RN) avait été inculpée pour "diffusion de message violent susceptible d'être vu ou perçu par un mineur". Le 16 décembre 2015, quelques semaines après les sanglants attentats de novembre, les pires jamais commis en France, elle avait twitté trois photos d'exactions du groupe EI, en réponse au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin qu'elle accusait d'avoir "fait un parallèle" entre l'EI et le FN. Ces images, qu'elle accompagnait des mots "Daech, c'est ça", montraient un soldat syrien écrasé vivant sous les chenilles d'un char, un pilote jordanien brûlé vif dans une cage et une photo du journaliste américain James Foley, le corps décapité et la tête posée sur le dos. Le parquet a aussi demandé un procès pour le député RN Gilbert Collard, mis en examen, comme la présidente du Rassemblement national (RN), pour "diffusion d'images violentes", ont indiqué ces sources, confirmant une information du Parisien. (Belga)

La présidente du parti d'extrême droite Rassemblement national (RN) avait été inculpée pour "diffusion de message violent susceptible d'être vu ou perçu par un mineur". Le 16 décembre 2015, quelques semaines après les sanglants attentats de novembre, les pires jamais commis en France, elle avait twitté trois photos d'exactions du groupe EI, en réponse au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin qu'elle accusait d'avoir "fait un parallèle" entre l'EI et le FN. Ces images, qu'elle accompagnait des mots "Daech, c'est ça", montraient un soldat syrien écrasé vivant sous les chenilles d'un char, un pilote jordanien brûlé vif dans une cage et une photo du journaliste américain James Foley, le corps décapité et la tête posée sur le dos. Le parquet a aussi demandé un procès pour le député RN Gilbert Collard, mis en examen, comme la présidente du Rassemblement national (RN), pour "diffusion d'images violentes", ont indiqué ces sources, confirmant une information du Parisien. (Belga)