À la fin de 2018, le budget avait affiché un déficit de 0,7% du PIB, soit 3,2 milliards d'euros. Le gouvernement y était parvenu en usant d'une ficelle visant à booster les versements anticipés des sociétés. Un effet qui ne s'applique plus en 2019 et ensuite.

Si le futur exécutif fédéral entend respecter les objectifs que le gouvernement Michel s'était fixé, il devra trouver près de 9 milliards d'euros sous forme d'économies et/ou de nouveaux impôts pour confectionner le budget 2020. La Belgique vise en effet un déficit de quelque 1 milliard d'euros l'an prochain et l'équilibre budgétaire en 2021.