M. Bourgeois n'a reçu en 2015 aucune demande d'exportation d'armes vers l'Arabie saoudite. En 2014, une demande pour des véhicules blindés a essuyé un refus, au contraire d'une commande de combinaisons contre les attaques chimiques, a détaillé le dirigeant N-VA. Les circonstances actuelles - le conflit au Yémen, les récentes exécutions sur le sol saoudien - changent la donne, selon Geert Bourgeois. Si à l'heure actuelle une demande d'exportation vers l'Arabie saoudite lui était soumise, elle serait examinée de manière critique, mais "il est très peu probable qu'elle aboutirait à une autorisation", a-t-il assuré. Le chef de l'exécutif flamand rejette l'idée d'une interdiction généralisée des exportations d'armes vers l'Arabie saoudite, se retranchant derrière l'analyse au cas par cas, à l'instar de M. Magnette. (Belga)

M. Bourgeois n'a reçu en 2015 aucune demande d'exportation d'armes vers l'Arabie saoudite. En 2014, une demande pour des véhicules blindés a essuyé un refus, au contraire d'une commande de combinaisons contre les attaques chimiques, a détaillé le dirigeant N-VA. Les circonstances actuelles - le conflit au Yémen, les récentes exécutions sur le sol saoudien - changent la donne, selon Geert Bourgeois. Si à l'heure actuelle une demande d'exportation vers l'Arabie saoudite lui était soumise, elle serait examinée de manière critique, mais "il est très peu probable qu'elle aboutirait à une autorisation", a-t-il assuré. Le chef de l'exécutif flamand rejette l'idée d'une interdiction généralisée des exportations d'armes vers l'Arabie saoudite, se retranchant derrière l'analyse au cas par cas, à l'instar de M. Magnette. (Belga)