Dans son message, Leopoldo Lopez proteste contre la décision du Conseil national électoral (CNE) de reporter les élections des gouverneurs, prévues en décembre dernier, à une date indéterminée en 2017. "Nous sommes dans l'obligation de promouvoir et d'organiser la rébellion des votes", déclare l'opposant. "Si le CNE maintient la même attitude, nous organiserons nous-mêmes les élections". M. Lopez propose dans son message que la coalition de l'opposition vénézuélienne, la Table de l'unité démocratique (MUD), organise en mars "une grande consultation populaire au cours de laquelle les gens voteront et décideront s'ils veulent ou non qu'il y ait une élection présidentielle en 2017". La prochaine élection présidentielle est prévue en 2018. Agé de 45 ans, M. Lopez, qui est l'une des principales figures de l'opposition au pouvoir du président Nicolas Maduro, est entré samedi dans sa quatrième année de détention. Arrêté le 18 février 2014, il a été condamné en 2015 à 14 ans de prison après avoir été déclaré coupable d'avoir incité à la violence lors de manifestations en faveur de la démission du président Maduro. Quarante-trois personnes avaient été tuées au cours de ces manifestations qui avaient duré de février à mai 2014. La justice a confirmé définitivement jeudi sa condamnation à 14 ans de détention. (Belga)

Dans son message, Leopoldo Lopez proteste contre la décision du Conseil national électoral (CNE) de reporter les élections des gouverneurs, prévues en décembre dernier, à une date indéterminée en 2017. "Nous sommes dans l'obligation de promouvoir et d'organiser la rébellion des votes", déclare l'opposant. "Si le CNE maintient la même attitude, nous organiserons nous-mêmes les élections". M. Lopez propose dans son message que la coalition de l'opposition vénézuélienne, la Table de l'unité démocratique (MUD), organise en mars "une grande consultation populaire au cours de laquelle les gens voteront et décideront s'ils veulent ou non qu'il y ait une élection présidentielle en 2017". La prochaine élection présidentielle est prévue en 2018. Agé de 45 ans, M. Lopez, qui est l'une des principales figures de l'opposition au pouvoir du président Nicolas Maduro, est entré samedi dans sa quatrième année de détention. Arrêté le 18 février 2014, il a été condamné en 2015 à 14 ans de prison après avoir été déclaré coupable d'avoir incité à la violence lors de manifestations en faveur de la démission du président Maduro. Quarante-trois personnes avaient été tuées au cours de ces manifestations qui avaient duré de février à mai 2014. La justice a confirmé définitivement jeudi sa condamnation à 14 ans de détention. (Belga)