"Le gouvernement grec soutient vigoureusement les efforts de l'UE (...) dans le but de sécuriser une solution politique pacifique démocratique et négociée pour le bien du peuple vénézuélien", a annoncé vendredi le ministère grec des Affaires étrangères, dans un communiqué. Au total 21 pays de l'Union européenne (UE) avaient jusqu'alors reconnu le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido autoproclamé "président" par intérim. La Grèce d'Alexis Tsipras restait l'un des derniers soutiens de Nicolas Maduro. L'ex-Premier ministre de gauche Alexis Tsipras avait en effet insisté en mars dernier, lors d'une rencontre avec l'ancien dirigeant socialiste bolivien Evo Morales à Athènes, sur la nécessité "d'élaborer un calendrier pour effectuer (prochainement) des élections libres et démocratiques" au Venezuela. (Belga)

"Le gouvernement grec soutient vigoureusement les efforts de l'UE (...) dans le but de sécuriser une solution politique pacifique démocratique et négociée pour le bien du peuple vénézuélien", a annoncé vendredi le ministère grec des Affaires étrangères, dans un communiqué. Au total 21 pays de l'Union européenne (UE) avaient jusqu'alors reconnu le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido autoproclamé "président" par intérim. La Grèce d'Alexis Tsipras restait l'un des derniers soutiens de Nicolas Maduro. L'ex-Premier ministre de gauche Alexis Tsipras avait en effet insisté en mars dernier, lors d'une rencontre avec l'ancien dirigeant socialiste bolivien Evo Morales à Athènes, sur la nécessité "d'élaborer un calendrier pour effectuer (prochainement) des élections libres et démocratiques" au Venezuela. (Belga)