"Nous voulons convoquer tout le peuple du Venezuela, dans les 24 Etats du pays, (...) contre la dictature", a déclaré Freddy Guevara, le vice-président du parlement, seule institution publique dominée par l'opposition, dans une conférence de presse. "Nous allons marcher jusqu'aux sièges de la Cour suprême et du Conseil national électoral, dans le calme mais avec fermeté", a-t-il ajouté, en estimant que ces deux organes sont "phagocytés" par le gouvernement. Il a précisé que l'opposition entendait organiser plusieurs "manifestations simultanées", à Caracas et dans les grandes villes du pays. Depuis début avril, l'opposition multiplie les manifestations pour obtenir des élections générales anticipées, avant la fin du mandat du président Maduro en décembre 2018. Sept Vénézuéliens sur dix souhaitent le départ de Nicolas Maduro dans ce pays riche en pétrole mais plongé dans une grave crise économique, crise accentuée par la chute des cours du pétrole. Le pays souffre d'une inflation, la plus élevée du monde, qui devrait atteindre 750% en 2017, selon les prévisions du Fonds monétaire international, et d'une pénurie qui concerne les deux-tiers des produits de base. (Belga)

"Nous voulons convoquer tout le peuple du Venezuela, dans les 24 Etats du pays, (...) contre la dictature", a déclaré Freddy Guevara, le vice-président du parlement, seule institution publique dominée par l'opposition, dans une conférence de presse. "Nous allons marcher jusqu'aux sièges de la Cour suprême et du Conseil national électoral, dans le calme mais avec fermeté", a-t-il ajouté, en estimant que ces deux organes sont "phagocytés" par le gouvernement. Il a précisé que l'opposition entendait organiser plusieurs "manifestations simultanées", à Caracas et dans les grandes villes du pays. Depuis début avril, l'opposition multiplie les manifestations pour obtenir des élections générales anticipées, avant la fin du mandat du président Maduro en décembre 2018. Sept Vénézuéliens sur dix souhaitent le départ de Nicolas Maduro dans ce pays riche en pétrole mais plongé dans une grave crise économique, crise accentuée par la chute des cours du pétrole. Le pays souffre d'une inflation, la plus élevée du monde, qui devrait atteindre 750% en 2017, selon les prévisions du Fonds monétaire international, et d'une pénurie qui concerne les deux-tiers des produits de base. (Belga)