L'ASBL S.E.A. (Suppression des Expériences sur l'Animal) est à l'initiative de cette veillée, organisée chaque année devant un abattoir du pays. Les militants avaient allumé de nombreuses bougies et arboraient différentes banderoles et pancartes reprenant le message "Hommage aux animaux menés à l'abattoir" et des photos de vaches, de moutons et de cochons. "Si par cette action, on peut convaincre des gens de manger moins de viande, ce serait déjà très bien", explique l'un d'eux. Cette année, l'association a voulu plus spécifiquement dénoncer les abattages rituels sans étourdissement. Les militants sont heurtés par la violence de la prise en charge des animaux dans les abattoirs, et plus encore quand l'exécution est faite alors que les animaux sont pleinement conscients. "On veut montrer aux gens que derrière les murs de l'abattoir, il y a des animaux qui sont mis à mort", explique Solange T'Kint, administratrice de S.E.A.. "On voudrait aussi envoyer un message politique parce l'abattoir d'Anderlecht est le seul où l'abattage rituel se fait encore sans étourdissement préalable. On va rencontrer le ministre de la Région de Bruxelles pour demander d'imposer l'étourdissement lors de l'abattage rituel." (Belga)

L'ASBL S.E.A. (Suppression des Expériences sur l'Animal) est à l'initiative de cette veillée, organisée chaque année devant un abattoir du pays. Les militants avaient allumé de nombreuses bougies et arboraient différentes banderoles et pancartes reprenant le message "Hommage aux animaux menés à l'abattoir" et des photos de vaches, de moutons et de cochons. "Si par cette action, on peut convaincre des gens de manger moins de viande, ce serait déjà très bien", explique l'un d'eux. Cette année, l'association a voulu plus spécifiquement dénoncer les abattages rituels sans étourdissement. Les militants sont heurtés par la violence de la prise en charge des animaux dans les abattoirs, et plus encore quand l'exécution est faite alors que les animaux sont pleinement conscients. "On veut montrer aux gens que derrière les murs de l'abattoir, il y a des animaux qui sont mis à mort", explique Solange T'Kint, administratrice de S.E.A.. "On voudrait aussi envoyer un message politique parce l'abattoir d'Anderlecht est le seul où l'abattage rituel se fait encore sans étourdissement préalable. On va rencontrer le ministre de la Région de Bruxelles pour demander d'imposer l'étourdissement lors de l'abattage rituel." (Belga)