L'action, si elle ne se veut pas être un blocage des citoyens, devrait engendrer des ralentissements conséquents. Les agriculteurs présents distribuent un folder expliquant les enjeux de la nouvelle PAC pour leur activité et une pomme pour "s'excuser des désagréments engendrés par l'action". Les automobilistes sont également invités à signer une pétition pour soutenir les revendications de la FWA. La nouvelle PAC européenne doit entrer en vigueur en 2023 et prévoit un budget de 387 milliards d'euros, répartis sur sept ans, pour les agriculteurs européens. Actuellement discutée au gouvernement wallon, la proposition wallonne devrait être déposée sur la table de la Commission européenne fin décembre et inquiète les agriculteurs. Les budgets prévus et la révision des conditions d'accès à certaines aides européennes font craindre à la FWA une "mise à mal du modèle agricole familial wallon" et "une hausse très probable des importations et des prix de l'alimentation pour les consommateurs". Après avoir mené quatre actions en douze jours et rencontré le gouvernement wallon, la Fédération souhaite interpeller directement les citoyens. "On voudrait que les gens comprennent que, outre l'aspect agricole, la nouvelle PAC aura un impact sur leur alimentation, au niveau de la capacité de production des agriculteurs mais aussi des prix", précise la porte-parole de la FWA, Anne Pétré. La FWA estime à "plusieurs centaines" les agriculteurs wallons mobilisés dans le cadre de l'action. (Belga)

L'action, si elle ne se veut pas être un blocage des citoyens, devrait engendrer des ralentissements conséquents. Les agriculteurs présents distribuent un folder expliquant les enjeux de la nouvelle PAC pour leur activité et une pomme pour "s'excuser des désagréments engendrés par l'action". Les automobilistes sont également invités à signer une pétition pour soutenir les revendications de la FWA. La nouvelle PAC européenne doit entrer en vigueur en 2023 et prévoit un budget de 387 milliards d'euros, répartis sur sept ans, pour les agriculteurs européens. Actuellement discutée au gouvernement wallon, la proposition wallonne devrait être déposée sur la table de la Commission européenne fin décembre et inquiète les agriculteurs. Les budgets prévus et la révision des conditions d'accès à certaines aides européennes font craindre à la FWA une "mise à mal du modèle agricole familial wallon" et "une hausse très probable des importations et des prix de l'alimentation pour les consommateurs". Après avoir mené quatre actions en douze jours et rencontré le gouvernement wallon, la Fédération souhaite interpeller directement les citoyens. "On voudrait que les gens comprennent que, outre l'aspect agricole, la nouvelle PAC aura un impact sur leur alimentation, au niveau de la capacité de production des agriculteurs mais aussi des prix", précise la porte-parole de la FWA, Anne Pétré. La FWA estime à "plusieurs centaines" les agriculteurs wallons mobilisés dans le cadre de l'action. (Belga)