Une taskforce composée de la cellule communale de crise, de la direction de l'établissement et d'experts médicaux avait décidé dimanche passé qu'OLFA Elsdonk devait garder portes closes après que deux élèves avaient été testés positifs à la nouvelle variante. Tous les élèves et le corps professoral ainsi que leurs proches devaient observer une quarantaine.

Après une première phase de tests mardi, deux cas avaient encore été détectés.

Pour les autres personnes testées, négatives, les proches avaient vu la quarantaine levée.

La seconde phase de tests, menée jeudi, était totalement négative, levant ainsi la quarantaine des élèves eux-mêmes.

Le bourgmestre a donc indiqué samedi que l'école pouvait rouvrir toujours dans le respect des règles sanitaires. Selon M. Metsu, la stricte application de celles-ci les semaines passées a permis d'éviter le pire.

Une taskforce composée de la cellule communale de crise, de la direction de l'établissement et d'experts médicaux avait décidé dimanche passé qu'OLFA Elsdonk devait garder portes closes après que deux élèves avaient été testés positifs à la nouvelle variante. Tous les élèves et le corps professoral ainsi que leurs proches devaient observer une quarantaine. Après une première phase de tests mardi, deux cas avaient encore été détectés. Pour les autres personnes testées, négatives, les proches avaient vu la quarantaine levée. La seconde phase de tests, menée jeudi, était totalement négative, levant ainsi la quarantaine des élèves eux-mêmes. Le bourgmestre a donc indiqué samedi que l'école pouvait rouvrir toujours dans le respect des règles sanitaires. Selon M. Metsu, la stricte application de celles-ci les semaines passées a permis d'éviter le pire.