Préalablement, la commission des affaires juridiques du Parlement se réunira le 12 novembre pour examiner les déclarations d'intérêts financiers du Hongrois Oliver Várhelyi, de la Roumaine Adina Valean et du Français Thierry Breton. Ce n'est que dans le cas d'une évaluation positive de la part de cette commission que les trois nouveaux candidats passeront le 14 novembre sur le grill. Si la commission JURI ne trouve rien à redire après avoir tenté de débusquer d'éventuels conflits d'intérêts, ce sera Oliver Várhelyi qui fera face en premier au feu des questions des eurodéputés, le 14 novembre en matinée (de 8h00 à 11h00). Suivront Adina Valean et Thierry Breton dans l'après-midi (13h00-16h00) dans deux salles différentes. Les trois candidats, proposés par leur pays respectif et approuvés par Ursula von der Leyen après que Sylvie Goulard (France), Laszlo Trocsanyi (Hongrie) et Rovana Plumb (Roumanie) avaient été recalés, ont jusqu'au 12 novembre pour déjà répondre aux questions écrites que leur adresseront les membres des commissions parlementaires en lien avec leurs portefeuilles. La Conférence des présidents des commissions évaluera le résultat des auditions dans la soirée du 14 novembre. Le vote d'approbation de la nouvelle Commission dans son ensemble, en plénière, est prévu le 27 novembre, répète vendredi la Conférence des présidents. Le mystère reste cependant entier quant au candidat attendu du Royaume-Uni, qui a été récemment prié de proposer des noms à la présidente élue de la Commission. Le Brexit ayant été en effet repoussé à fin janvier, la nouvelle Commission devra, pour respecter les textes légaux, comprendre 28 commissaires au moment de son entrée en fonction prévue au 1er décembre. Eric Mamer, porte-parole de la Commission von der Leyen, a précisé vendredi que la lettre envoyée à Londres en milieu de semaine indiquait une date limite pour la proposition de noms pour le poste de commissaire britannique. "Il y avait une deadline dans la lettre, une deadline 'très courte'", a-t-il assuré, sans en préciser la durée. La présidente élue de la Commission n'avait "pas encore reçu de nouvelles du Royaume-Uni" vendredi en milieu de journée. (Belga)