La prostitution n'est pas légale en Belgique, mais elle est tolérée. Cette attitude n'est pas seulement hypocrite, elle est aussi dangereuse, estime le ministre. "Parce que nous sommes dans une zone grise, la porte est grande ouverte aux abus, aux maquereaux et à la prostitution forcée", a-t-il ajouté. M. Van Quickenborne proposera au conseil des ministres de s'engager dans la voie de la décriminalisation. "Tout le monde gagnera à avoir de la clarté. Le travail sexuel est une activité régulière, économique à condition qu'il s'agisse de majeurs qui ont fait ce choix", a-t-il expliqué. La décriminalisation permettra aux travailleurs du sexe d'exercer leur activité en jouissant d'une protection sociale, en faisant appel à un comptable, etc. Le ministre libéral veut aussi agir fermement contre les abus. Un plan d'action contre la traite des êtres humains sera bientôt présenté, prévoyant une protection accrue des victimes et une approche plus stricte des auteurs. "Nous avons la chance de franchir un pas historique pour reconnaître et protéger les travailleurs du sexe, et arrêter les agissements des vautours criminels. Je compte pour cela sur le soutien du parlement", a-t-il conclu. (Belga)

La prostitution n'est pas légale en Belgique, mais elle est tolérée. Cette attitude n'est pas seulement hypocrite, elle est aussi dangereuse, estime le ministre. "Parce que nous sommes dans une zone grise, la porte est grande ouverte aux abus, aux maquereaux et à la prostitution forcée", a-t-il ajouté. M. Van Quickenborne proposera au conseil des ministres de s'engager dans la voie de la décriminalisation. "Tout le monde gagnera à avoir de la clarté. Le travail sexuel est une activité régulière, économique à condition qu'il s'agisse de majeurs qui ont fait ce choix", a-t-il expliqué. La décriminalisation permettra aux travailleurs du sexe d'exercer leur activité en jouissant d'une protection sociale, en faisant appel à un comptable, etc. Le ministre libéral veut aussi agir fermement contre les abus. Un plan d'action contre la traite des êtres humains sera bientôt présenté, prévoyant une protection accrue des victimes et une approche plus stricte des auteurs. "Nous avons la chance de franchir un pas historique pour reconnaître et protéger les travailleurs du sexe, et arrêter les agissements des vautours criminels. Je compte pour cela sur le soutien du parlement", a-t-il conclu. (Belga)