"Nous croyons dans l'hydrogène en tant que véhicule pour atteindre les objectifs climatiques européens", a-t-elle déclaré dans la capitale slovène Ljubljana au nom du Forum pentalatéral de l'énergie qui rassemble désormais la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, la France, l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse. Un approvisionnement énergétique stable sera un enjeu crucial pour le nord-ouest de l'Europe, tant pour les citoyens que pour les industries. Aujourd'hui, l'hydrogène représente moins de 2% du mix énergétique européen. Nonante-six pour cent de cet hydrogène est produit via du gaz naturel -un processus qui émet du CO2- mais peut également être issu de sources renouvelables. De cette manière, l'hydrogène peut contribuer à décarbonner les économies européennes. Une proposition de la Commission européenne est attendue d'ici la fin de l'année. Selon elle, le secteur du transport et les industries à consommation intensive d'énergie peuvent trouver un avantage en passant à l'hydrogène. Dans cette optique, la Belgique et les six autres pays ont fait connaître leur position commune sur cette question. Ils demandent un cadre qui donne suffisamment d'espace aux réseaux régionaux, nationaux et transnationaux "Nous espérons que cette déclaration pourra inspirer la Commission et d'autres Etats membres pour progresser rapidement dans l'élaboration d'un cadre pour un avenir sans carbone qui utilise au mieux la technologie de l'hydrogène. Grâce à une politique ambitieuse, l'hydrogène ne sera plus un rêve lointain mais peut devenir une réalité. Si nous voulons que l'hydrogène renouvelable fournisse une réelle contribution en 2030, nous devons nous y mettre dès maintenant", a déclaré Mme Van der Straeten. (Belga)

"Nous croyons dans l'hydrogène en tant que véhicule pour atteindre les objectifs climatiques européens", a-t-elle déclaré dans la capitale slovène Ljubljana au nom du Forum pentalatéral de l'énergie qui rassemble désormais la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, la France, l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse. Un approvisionnement énergétique stable sera un enjeu crucial pour le nord-ouest de l'Europe, tant pour les citoyens que pour les industries. Aujourd'hui, l'hydrogène représente moins de 2% du mix énergétique européen. Nonante-six pour cent de cet hydrogène est produit via du gaz naturel -un processus qui émet du CO2- mais peut également être issu de sources renouvelables. De cette manière, l'hydrogène peut contribuer à décarbonner les économies européennes. Une proposition de la Commission européenne est attendue d'ici la fin de l'année. Selon elle, le secteur du transport et les industries à consommation intensive d'énergie peuvent trouver un avantage en passant à l'hydrogène. Dans cette optique, la Belgique et les six autres pays ont fait connaître leur position commune sur cette question. Ils demandent un cadre qui donne suffisamment d'espace aux réseaux régionaux, nationaux et transnationaux "Nous espérons que cette déclaration pourra inspirer la Commission et d'autres Etats membres pour progresser rapidement dans l'élaboration d'un cadre pour un avenir sans carbone qui utilise au mieux la technologie de l'hydrogène. Grâce à une politique ambitieuse, l'hydrogène ne sera plus un rêve lointain mais peut devenir une réalité. Si nous voulons que l'hydrogène renouvelable fournisse une réelle contribution en 2030, nous devons nous y mettre dès maintenant", a déclaré Mme Van der Straeten. (Belga)