"J'ai redit à la chancelière Merkel mon fort soutien à l'Otan tout comme le besoin pour nos alliés de l'Otan de payer leur juste part pour la défense" de l'alliance, a déclaré M. Trump lors d'une conférence de presse commune avec Mme Merkel à la Maison Blanche. La dirigeante allemande a pour sa part assuré que "l'Allemagne devait augmenter ses dépenses" dans l'Otan. "Nous nous engageons aujourd'hui à cet objectif de 2% (du produit intérieur brut, NDLR) jusqu'en 2024", a-t-elle déclaré. "L'an dernier, nous avons augmenté nos dépenses de défense de 8% et nous allons travailler à nouveau là-dessus", a ajouté la chancelière. Lors d'un entretien téléphonique en janvier, M. Trump et Mme Merkel avaient souligné "l'importance fondamentale de l'Otan". Pendant sa campagne, Donald Trump s'était pourtant montré très critique envers l'Alliance atlantique, qu'il avait qualifiée d'"obsolète". Il reproche régulièrement aux alliés de ne pas porter leur part du fardeau financier. (Belga)

"J'ai redit à la chancelière Merkel mon fort soutien à l'Otan tout comme le besoin pour nos alliés de l'Otan de payer leur juste part pour la défense" de l'alliance, a déclaré M. Trump lors d'une conférence de presse commune avec Mme Merkel à la Maison Blanche. La dirigeante allemande a pour sa part assuré que "l'Allemagne devait augmenter ses dépenses" dans l'Otan. "Nous nous engageons aujourd'hui à cet objectif de 2% (du produit intérieur brut, NDLR) jusqu'en 2024", a-t-elle déclaré. "L'an dernier, nous avons augmenté nos dépenses de défense de 8% et nous allons travailler à nouveau là-dessus", a ajouté la chancelière. Lors d'un entretien téléphonique en janvier, M. Trump et Mme Merkel avaient souligné "l'importance fondamentale de l'Otan". Pendant sa campagne, Donald Trump s'était pourtant montré très critique envers l'Alliance atlantique, qu'il avait qualifiée d'"obsolète". Il reproche régulièrement aux alliés de ne pas porter leur part du fardeau financier. (Belga)