"Le Freedom Caucus va faire du mal à tout le programme républicain s'ils ne rejoignent pas l'équipe et rapidement. Nous devons les combattre, et les démocrates, en 2018 ! ", a-t-il tweeté. Dans cette mise en garde virulente envers des élus de son propre camp, surprenante de la part d'un président américain, Donald Trump semble laisser entendre qu'il serait prêt à soutenir des candidats rivaux lors des primaires à l'approche du scrutin 2018. Le Freedom Caucus compte une trentaine d'élus. (Belga)

"Le Freedom Caucus va faire du mal à tout le programme républicain s'ils ne rejoignent pas l'équipe et rapidement. Nous devons les combattre, et les démocrates, en 2018 ! ", a-t-il tweeté. Dans cette mise en garde virulente envers des élus de son propre camp, surprenante de la part d'un président américain, Donald Trump semble laisser entendre qu'il serait prêt à soutenir des candidats rivaux lors des primaires à l'approche du scrutin 2018. Le Freedom Caucus compte une trentaine d'élus. (Belga)