Les leaders de la majorité républicaine et de l'opposition démocrate du Sénat ont annoncé chacun une percée et être très proches d'un accord global sur les budgets 2018 et 2019 de l'Etat fédéral. "Nous sommes sur le point de finaliser un accord, très bientôt", a déclaré le chef du Sénat, le républicain Mitch McConnell. "J'espère que nous aurons un accord très bientôt", a dit le démocrate Chuck Schumer, très satisfait. Cet accord répondrait aux exigences démocrates de voir des hausses similaires entre la défense (priorité républicaine) et le reste du budget, notamment la santé et l'éducation. En revanche, les démocrates semblent avoir abandonné leur condition sur la régularisation des jeunes clandestins protégés par le programme temporaire Daca, supprimé par Donald Trump avec comme date effective le 5 mars. Le compromis n'aborde pas cette question. John Kelly, secrétaire général de la Maison Blanche, a exclu tout décret présidentiel prorogeant le statut Daca, répétant que le président avait mis sur la table la régularisation de 1,8 million de jeunes clandestins en échange d'un durcissement des lois migratoires et de la construction du mur frontalier. Ce nombre inclut selon lui ceux qui se sont inscrits à Daca et "d'autres qui étaient trop paresseux pour se bouger les fesses". Une fois les questions budgétaires réglées, avant l'expiration des crédits actuels jeudi soir à minuit, le Sénat débattra la semaine prochaine d'une hypothétique réforme de l'immigration. (Belga)

Les leaders de la majorité républicaine et de l'opposition démocrate du Sénat ont annoncé chacun une percée et être très proches d'un accord global sur les budgets 2018 et 2019 de l'Etat fédéral. "Nous sommes sur le point de finaliser un accord, très bientôt", a déclaré le chef du Sénat, le républicain Mitch McConnell. "J'espère que nous aurons un accord très bientôt", a dit le démocrate Chuck Schumer, très satisfait. Cet accord répondrait aux exigences démocrates de voir des hausses similaires entre la défense (priorité républicaine) et le reste du budget, notamment la santé et l'éducation. En revanche, les démocrates semblent avoir abandonné leur condition sur la régularisation des jeunes clandestins protégés par le programme temporaire Daca, supprimé par Donald Trump avec comme date effective le 5 mars. Le compromis n'aborde pas cette question. John Kelly, secrétaire général de la Maison Blanche, a exclu tout décret présidentiel prorogeant le statut Daca, répétant que le président avait mis sur la table la régularisation de 1,8 million de jeunes clandestins en échange d'un durcissement des lois migratoires et de la construction du mur frontalier. Ce nombre inclut selon lui ceux qui se sont inscrits à Daca et "d'autres qui étaient trop paresseux pour se bouger les fesses". Une fois les questions budgétaires réglées, avant l'expiration des crédits actuels jeudi soir à minuit, le Sénat débattra la semaine prochaine d'une hypothétique réforme de l'immigration. (Belga)