Cette dernière s'est dite préoccupée par l'annonce faite fin août par le ministère américain de la Sécurité intérieure de vouloir mettre fin à une décision judiciaire de 1997, dite "Flores", imposant aux autorités fédérales de ne pas maintenir en détention les enfants plus de 20 jours. Rendre la détention illimitée est "contraire à toutes les conventions légales, au droit international des droits humains et aux lois sur les enfants", a expliqué Mme Bachelet, pointant la Convention relative aux droits de l'Enfant qui stipule que les enfants ne peuvent être détenus qu'en dernier ressort et pour la durée la plus courte possible. Donald Trump a fait de la lutte contre l'immigration illégale l'un des piliers de sa présidence et de sa campagne de réélection pour 2020. (Belga)