L'incendie de Skirball qui a réduit en cendres des maisons valant des millions de dollars dans une enclave fermée au public du quartier de Bel-Air, prisé de célébrités et grandes fortunes comme Beyoncé, Elon Musk et Rupert Murdoch, était presque totalement éteint mercredi, ont indiqué les autorités de la mégalopole californienne. L'enquête a établi qu'il avait été causé par "un feu de cuisson illégal" dans un campement de sans-abri près d'une aire couverte de buissons et arbres, près de l'une des entrées vers les zones les plus privées de Bel-Air, fermée aux visiteurs par de lourdes grilles. C'est là que se trouve la propriété du magnat des médias Rupert Murdoch, qui comprend un vignoble. Personne ne se trouvait sur le lieux d'origine du brasier quand les pompiers sont arrivés et personne n'a été arrêté. Le feu a avalé près de 200 hectares depuis qu'il a démarré le 6 décembre. Il a forcé 700 personnes à évacuer y compris des célébrités comme la mannequin Chrissy Teigen. "On a essayé de maintenir les campements de sans-abri hors des collines" couvertes de végétation "particulièrement en cette période parce que nous savons que ce sont les pires conditions (...) pour les incendies que nous ayons eues depuis des décennies, avec une très faible humidité et des vents très forts", a commenté Paul Koretz, l'un des membres du conseil municipal de Los Angeles. "Nous ne savions pas que ce campement se trouvait là, autrement nous les aurions encouragés à partir", ajoute-t-il. Mais "ce qui rend cela encore plus (triste), c'est la tragédie des SDF, le fait qu'on ait des dizaines de milliers de gens qui vivent dans la rue. Ca veut dire que des choses comme ça vont se reproduire si on ne s'attaque pas au problème". L'incendie de Skirball a entraîné la fermeture du musée Getty Center, qui abrite des toiles de grands maîtres, de l'université UCLA et d'autres facultés ainsi que de centaines d'écoles aux alentours. Malgré les plans d'urgence qui se succèdent et les promesses de centaines de millions de dollars consacrés au problème, le nombre de SDF dans l'agglomération de Los Angeles a bondi de 23%, à 58.000 personnes l'an dernier. (Belga)

L'incendie de Skirball qui a réduit en cendres des maisons valant des millions de dollars dans une enclave fermée au public du quartier de Bel-Air, prisé de célébrités et grandes fortunes comme Beyoncé, Elon Musk et Rupert Murdoch, était presque totalement éteint mercredi, ont indiqué les autorités de la mégalopole californienne. L'enquête a établi qu'il avait été causé par "un feu de cuisson illégal" dans un campement de sans-abri près d'une aire couverte de buissons et arbres, près de l'une des entrées vers les zones les plus privées de Bel-Air, fermée aux visiteurs par de lourdes grilles. C'est là que se trouve la propriété du magnat des médias Rupert Murdoch, qui comprend un vignoble. Personne ne se trouvait sur le lieux d'origine du brasier quand les pompiers sont arrivés et personne n'a été arrêté. Le feu a avalé près de 200 hectares depuis qu'il a démarré le 6 décembre. Il a forcé 700 personnes à évacuer y compris des célébrités comme la mannequin Chrissy Teigen. "On a essayé de maintenir les campements de sans-abri hors des collines" couvertes de végétation "particulièrement en cette période parce que nous savons que ce sont les pires conditions (...) pour les incendies que nous ayons eues depuis des décennies, avec une très faible humidité et des vents très forts", a commenté Paul Koretz, l'un des membres du conseil municipal de Los Angeles. "Nous ne savions pas que ce campement se trouvait là, autrement nous les aurions encouragés à partir", ajoute-t-il. Mais "ce qui rend cela encore plus (triste), c'est la tragédie des SDF, le fait qu'on ait des dizaines de milliers de gens qui vivent dans la rue. Ca veut dire que des choses comme ça vont se reproduire si on ne s'attaque pas au problème". L'incendie de Skirball a entraîné la fermeture du musée Getty Center, qui abrite des toiles de grands maîtres, de l'université UCLA et d'autres facultés ainsi que de centaines d'écoles aux alentours. Malgré les plans d'urgence qui se succèdent et les promesses de centaines de millions de dollars consacrés au problème, le nombre de SDF dans l'agglomération de Los Angeles a bondi de 23%, à 58.000 personnes l'an dernier. (Belga)