Des images diffusées par les chaînes de télévision locales ont montré des images de l'explosion initiale, dont les flammes se sont élevées à plusieurs centaines de mètres dans le ciel un peu après 04h00 (10h00 HB). Lors d'une conférence de presse sur le site de la raffinerie, opérée par Philadelphia Energy Solutions (PES), l'adjoint du chef des pompiers de la ville, Craig Murphy, a indiqué que le feu avait pris dans une cuve de butane, déclenchant l'explosion, qui n'a pas fait de blessé. Même si les pompiers ont assez vite réduit l'incendie, ils ne l'avaient toujours pas officiellement déclaré maîtrisé vendredi en milieu d'après-midi. La raffinerie PES est la plus importante de la côte est des États-Unis. Dans un message sur son compte Twitter, le bureau local chargé de la gestion des situations d'urgence a appelé les habitants et commerçants situés à l'est du lieu de l'incendie à rester à l'intérieur, avant de lever l'injonction. Les services d'urgence de la mairie n'ont pas ordonné d'évacuation et le service sanitaire a indiqué que de premiers prélèvements n'avaient pas mis en évidence d'émanations préoccupantes. Sur les marchés financiers, cette explosion a fait bondir le cours de l'essence. Le contrat pour le mois de juillet, qui fait actuellement référence aux États-Unis, a clôturé vendredi en hausse de 4,18%. "Les opérations de cette raffinerie pourraient être perturbées durant des mois, en fonction de la gravité des dégâts sur place", a réagi Andy Lipow, de la société de conseil en énergie Lipow Oil Associates, qui rappelle que cette raffinerie concentre 27% des capacités de traitement du pétrole brut sur la côte est américaine. La raffinerie PES, qui a été créée il y a 150 ans, produit 335.000 barils par jour. (Belga)