Chris Collins devait signifier mardi sa volonté de plaider coupable, selon le Washington Post. "Nous avons reçu une lettre de démission", a indiqué un porte-parole de la présidence démocrate de la Chambre des représentants. Cette démission sera effective à partir de mardi, a-t-il précisé. Le départ de cet élu d'une circonscription de New York ne changera pas la majorité de la Chambre, contrôlée par les démocrates depuis janvier 2019. Agé de 69 ans, cet élu de la Chambre depuis 2013 avait été inculpé de délit d'initié et d'avoir menti à la police fédérale en août 2018, en pleine campagne pour sa réélection. Le procureur fédéral de Manhattan, Geoffrey Berman, l'accuse d'avoir transmis des informations confidentielles sur une entreprise australienne de biotechnologies, Innate Immunotherapeutics, obtenues parce qu'il siégeait à son conseil d'administration, pour éviter à son fils et au père de sa future belle-fille de perdre de grosses sommes en Bourse. Après avoir annoncé qu'il renonçait à briguer un nouveau mandat, Chris Collins était finalement resté en course et avait été réélu. (Belga)