"Ce fut une rencontre amicale entre deux Européens convaincus. Ils sont convenus de rester en contact étroit", s'est borné à commenter un porte-parole de la Commission peu après l'entretien. La ministre allemande doit encore rencontrer le président du Conseil européen, Donald Tusk, dans le courant de l'après-midi. Présente à Strasbourg mercredi, Mme von der Leyen avait indiqué qu'elle se donnait deux semaines pour présenter sa "vision" de l'Europe pour les cinq prochaines années, la durée de son mandat. Un vote du Parlement européen sur sa candidature est prévu lors d'une session plénière du 15 au 18 juillet. Elle devra obtenir un minimum de 376 voix pour que sa nomination soit confirmée, un résultat qui ne semble à l'heure actuelle pas garanti. Le groupe des Verts/ALE (74 députés), mais aussi certains membres du S&D (154 parlementaires), ont déjà exprimé leur rejet du "paquet" de désignations aux hautes fonctions concocté par le Conseil européen, le cénacle des chefs d'Etat et de gouvernement. (Belga)

"Ce fut une rencontre amicale entre deux Européens convaincus. Ils sont convenus de rester en contact étroit", s'est borné à commenter un porte-parole de la Commission peu après l'entretien. La ministre allemande doit encore rencontrer le président du Conseil européen, Donald Tusk, dans le courant de l'après-midi. Présente à Strasbourg mercredi, Mme von der Leyen avait indiqué qu'elle se donnait deux semaines pour présenter sa "vision" de l'Europe pour les cinq prochaines années, la durée de son mandat. Un vote du Parlement européen sur sa candidature est prévu lors d'une session plénière du 15 au 18 juillet. Elle devra obtenir un minimum de 376 voix pour que sa nomination soit confirmée, un résultat qui ne semble à l'heure actuelle pas garanti. Le groupe des Verts/ALE (74 députés), mais aussi certains membres du S&D (154 parlementaires), ont déjà exprimé leur rejet du "paquet" de désignations aux hautes fonctions concocté par le Conseil européen, le cénacle des chefs d'Etat et de gouvernement. (Belga)