Sur Twitter, elle s'est dite "heureuse d'avoir reçu les candidats de tous les Etats membres de l'Union européenne", après le choix par Rome de l'ancien Premier ministre Paolo Gentiloni pour un poste dans le nouvel exécutif de l'UE. L'Italie était le seul des 27 pays à ne pas encore avoir proposé de candidat. La Belgique avait, quant à elle, désigné fin août son actuel vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. La répartition des compétences des commissaires sera donc connue la semaine prochaine. Après cette annonce, les futurs membres de l'exécutif européen devront se préparer pour leurs auditions devant le Parlement européen. L'objectif est que l'hémicycle accepte de donner son aval à la nouvelle équipe en octobre, et ce afin qu'elle puisse entrer en fonction au 1er novembre. (Belga)