Après l'échec de Sylvie Goulard lors de son audition devant les députés européens, le président français Emmanuel Macron avait proposé l'entrepreneur et ancien ministre des Finances Thierry Breton. Actuel PDG du groupe de services informatiques Atos, M. Breton entend se défaire de ses actions si sa nomination est confirmée par le Parlement européen, afin d'éviter tout risque de conflit d'intérêts. C'est pour des raisons éthiques que la candidature de Mme Goulard avait déjà été rejetée. Le premier candidat de Budapest avait lui aussi été recalé. Son remplaçant proposé est l'ambassadeur hongrois auprès de l'UE Oliver Varhelyi. Tous deux doivent encore recevoir le feu vert du Parlement européen. (Belga)