Pour l'organisation flamande des Classes moyennes, Unizo, le gouvernement flamand s'est livré à un travail de remise à niveau pour un "navire en train de couler". Le plan d'exécution spatial régional ("Gewestelijk Ruimtelijk UitvoeringsPlan -GRUP) adopté est fait "de bric et de broc" sur le plan juridique et n'a pas tout résolu, raison pour laquelle l'organisation, qui n'exclut pas d'activer une nouvelle procédure, va l'examiner en détails. Dans tous les cas de figure, l'Unizo reproche au gouvernement flamand d'avoir adopté une attitude hypocrite en privilégiant d'un côté une politique de renforcement des noyaux commerciaux existants, et de l'autre en tentant le tout pour le tout pour obtenir l'approbation du projet Uplace. Contrairement à Uplace, l'Unizo pense que le projet de mega-complexe de commerces et de loisirs a peu de chance d'aboutir et qu'en tout cas, la pose de la première pierre n'est pas pour demain. Pour la présidente flamande du Syndicat Neutre des Indépendants, Christine Mattheeuws, "le gouvernement flamand (estime qu'il) doit réaliser coûte que coûte Uplace, même si presque personne n'en voit la nécessité". Ce faisant, "il n'écoute pas le flamand". Pour le SNI, le dossier a fait l'objet de tant de contestations juridiques qu'il reste difficilement tenable. Le syndicat estime par conséquent la décision du gouvernement flamand "totalement incompréhensible" dans ce dossier qui n'est "plus crédible". (Belga)

Pour l'organisation flamande des Classes moyennes, Unizo, le gouvernement flamand s'est livré à un travail de remise à niveau pour un "navire en train de couler". Le plan d'exécution spatial régional ("Gewestelijk Ruimtelijk UitvoeringsPlan -GRUP) adopté est fait "de bric et de broc" sur le plan juridique et n'a pas tout résolu, raison pour laquelle l'organisation, qui n'exclut pas d'activer une nouvelle procédure, va l'examiner en détails. Dans tous les cas de figure, l'Unizo reproche au gouvernement flamand d'avoir adopté une attitude hypocrite en privilégiant d'un côté une politique de renforcement des noyaux commerciaux existants, et de l'autre en tentant le tout pour le tout pour obtenir l'approbation du projet Uplace. Contrairement à Uplace, l'Unizo pense que le projet de mega-complexe de commerces et de loisirs a peu de chance d'aboutir et qu'en tout cas, la pose de la première pierre n'est pas pour demain. Pour la présidente flamande du Syndicat Neutre des Indépendants, Christine Mattheeuws, "le gouvernement flamand (estime qu'il) doit réaliser coûte que coûte Uplace, même si presque personne n'en voit la nécessité". Ce faisant, "il n'écoute pas le flamand". Pour le SNI, le dossier a fait l'objet de tant de contestations juridiques qu'il reste difficilement tenable. Le syndicat estime par conséquent la décision du gouvernement flamand "totalement incompréhensible" dans ce dossier qui n'est "plus crédible". (Belga)