"Nous voulons nous assurer que les gens qui ont combattu avec nous pour mettre à terre le califat et l'EI (groupe Etat islamique) bénéficient de la sécurité et aussi que des terroristes agissant depuis la Syrie ne soient pas capables d'attaquer la Turquie", a dit à la presse M. Pompeo à l'issue d'une visite à Ryad. "La méthodologie précise par laquelle nous allons obtenir cette sécurité pour les deux éléments à la fois le long de la frontière est quelque chose sur lequel nous travaillons encore", a-t-il précisé. "Nous voulons une frontière sûre" et "sans violence" pour "toutes les parties", a répété Mike Pompeo. Dimanche, le président Donald Trump a appelé à la création d'une "zone de sécurité" de 30 km en Syrie, sans plus de précisions sur sa localisation. (Belga)

"Nous voulons nous assurer que les gens qui ont combattu avec nous pour mettre à terre le califat et l'EI (groupe Etat islamique) bénéficient de la sécurité et aussi que des terroristes agissant depuis la Syrie ne soient pas capables d'attaquer la Turquie", a dit à la presse M. Pompeo à l'issue d'une visite à Ryad. "La méthodologie précise par laquelle nous allons obtenir cette sécurité pour les deux éléments à la fois le long de la frontière est quelque chose sur lequel nous travaillons encore", a-t-il précisé. "Nous voulons une frontière sûre" et "sans violence" pour "toutes les parties", a répété Mike Pompeo. Dimanche, le président Donald Trump a appelé à la création d'une "zone de sécurité" de 30 km en Syrie, sans plus de précisions sur sa localisation. (Belga)