Ce déplacement de Trump avait suscité des critiques, car si le président s'était exprimé sur des questions régionales majeures, comme le groupe Etat islamique (EI) sur lequel Bagdad a déclaré la victoire il y a un an, il n'avait rencontré aucun responsable irakien lors de son voyage. Mercredi, son secrétaire d'Etat a rencontré Mohammed al-Halboussi, président du Parlement irakien, selon un communiqué de l'Assemblée, ainsi que d'autres responsables. Malgré l'annonce de la "victoire" par Bagdad en décembre 2017, l'EI continue de mener des attaques et des cellules clandestines sont toujours présentes dans les zones montagneuses et désertiques du pays, notamment le long de la frontière avec la Syrie. Outre la Jordanie et l'Irak, M. Pompeo doit se rendre en Egypte, à Bahreïn, aux Emirats arabes unis, au Qatar, en Arabie saoudite, à Oman et au Koweït, selon le département d'Etat. (Belga)

Ce déplacement de Trump avait suscité des critiques, car si le président s'était exprimé sur des questions régionales majeures, comme le groupe Etat islamique (EI) sur lequel Bagdad a déclaré la victoire il y a un an, il n'avait rencontré aucun responsable irakien lors de son voyage. Mercredi, son secrétaire d'Etat a rencontré Mohammed al-Halboussi, président du Parlement irakien, selon un communiqué de l'Assemblée, ainsi que d'autres responsables. Malgré l'annonce de la "victoire" par Bagdad en décembre 2017, l'EI continue de mener des attaques et des cellules clandestines sont toujours présentes dans les zones montagneuses et désertiques du pays, notamment le long de la frontière avec la Syrie. Outre la Jordanie et l'Irak, M. Pompeo doit se rendre en Egypte, à Bahreïn, aux Emirats arabes unis, au Qatar, en Arabie saoudite, à Oman et au Koweït, selon le département d'Etat. (Belga)