La police a contrôlé l'identité d'une centaine de personnes et a émis 22 arrestations administratives et une judiciaire. Les forces de l'ordre avaient augmenté leur présence en divers endroits de la capitale, notamment tout près de la rue Neuve. "Nous avons contrôlé ces personnes sur la base d'une combinaison de facteurs établissant qu'elles pouvaient être sur place pour des actes de pillage ou de vandalisme", a indiqué un porte-parole de la police. Une partie des personnes appréhendées ne pouvaient ou ne souhaitaient pas présenter de documents d'identité. Plusieurs objets dangereux ont été retrouvés sur certains individus comme des pétards ou des pierres. Aucun incident n'a été relevé. Il y a une semaine, le 7 juin, quelque 10.000 personnes étaient venues manifester à Bruxelles en soutien au mouvement Black Lives Matter. Des casseurs avaient profité de l'occasion pour faire du grabuge et piller quelques commerces. (Belga)

La police a contrôlé l'identité d'une centaine de personnes et a émis 22 arrestations administratives et une judiciaire. Les forces de l'ordre avaient augmenté leur présence en divers endroits de la capitale, notamment tout près de la rue Neuve. "Nous avons contrôlé ces personnes sur la base d'une combinaison de facteurs établissant qu'elles pouvaient être sur place pour des actes de pillage ou de vandalisme", a indiqué un porte-parole de la police. Une partie des personnes appréhendées ne pouvaient ou ne souhaitaient pas présenter de documents d'identité. Plusieurs objets dangereux ont été retrouvés sur certains individus comme des pétards ou des pierres. Aucun incident n'a été relevé. Il y a une semaine, le 7 juin, quelque 10.000 personnes étaient venues manifester à Bruxelles en soutien au mouvement Black Lives Matter. Des casseurs avaient profité de l'occasion pour faire du grabuge et piller quelques commerces. (Belga)