Lundi matin, des enquêteurs de la police judiciaire fédérale de Liège et des inspecteurs sociaux de l'ONSS et de l'Onem ont réalisé une vingtaine de perquisitions à l'initiative de l'auditorat du travail. Au total, cinq suspects ont été interpellés et présentés à un juge d'instruction mardi.

Quatre d'entre eux ont été placés sous mandat d'arrêt, dont trois sont déjà connus pour des faits de fraude sociale. L'auditorat du travail précise que l'enquête a débuté en 2015. La fraude concerne la vente de faux contrats de travail et de faux C4 à plusieurs centaines de travailleurs belges et étrangers.

Lundi matin, des enquêteurs de la police judiciaire fédérale de Liège et des inspecteurs sociaux de l'ONSS et de l'Onem ont réalisé une vingtaine de perquisitions à l'initiative de l'auditorat du travail. Au total, cinq suspects ont été interpellés et présentés à un juge d'instruction mardi. Quatre d'entre eux ont été placés sous mandat d'arrêt, dont trois sont déjà connus pour des faits de fraude sociale. L'auditorat du travail précise que l'enquête a débuté en 2015. La fraude concerne la vente de faux contrats de travail et de faux C4 à plusieurs centaines de travailleurs belges et étrangers.