Cet après-midi, Paul Magnette rencontrera le Roi pour lui remettre son troisième rapport depuis sa nomination en tant qu'informateur. Ces dernières semaines, le socialiste francophone a semblé tester l'option d'une coalition arc-en-ciel, alliant les familles libérales, socialistes et écologistes. Un tel attelage disposerait d'une courte majorité de 76 sièges sur 150 à la Chambre. Réunis en bureau, les libéraux flamands se pencheront une nouvelle fois sur la situation ce matin. Depuis plusieurs semaines, ceux-ci hésitent sur la direction à suivre: celle d'une coalition arc-en-ciel, sans la N-VA, ou plutot celle d'une bourguignonne, incluant les nationalistes flamands mais renvoyant les écologistes dans l'opposition. Une décision définitive à ce sujet ne devrait pas encore être prise. "Nous sommes toujours disponibles pour trouver une solution, mais celle-ci doit être stable et réalisable, ce qui nécessite encore du travail", a martelé M. De Croo. Le chef de groupe Open Vld à la Chambre, Egbert Lachaert, a quant à lui précisé qu'aucune des options actuellement sur la table ne semblait tout à fait "mûre". La note de Paul Magnette constitue, à ses yeux, une base insuffisante pour poursuivre des négociations. Mathias De Clercq, le bourgmestre de Gand, a lui souligné que son parti ne devait pas courir après la N-VA, tandis que son collègue Bart Tommelein a insisté sur le fait que les discussions sont bien plus qu'une "histoire en noir et blanc". (Belga)

Cet après-midi, Paul Magnette rencontrera le Roi pour lui remettre son troisième rapport depuis sa nomination en tant qu'informateur. Ces dernières semaines, le socialiste francophone a semblé tester l'option d'une coalition arc-en-ciel, alliant les familles libérales, socialistes et écologistes. Un tel attelage disposerait d'une courte majorité de 76 sièges sur 150 à la Chambre. Réunis en bureau, les libéraux flamands se pencheront une nouvelle fois sur la situation ce matin. Depuis plusieurs semaines, ceux-ci hésitent sur la direction à suivre: celle d'une coalition arc-en-ciel, sans la N-VA, ou plutot celle d'une bourguignonne, incluant les nationalistes flamands mais renvoyant les écologistes dans l'opposition. Une décision définitive à ce sujet ne devrait pas encore être prise. "Nous sommes toujours disponibles pour trouver une solution, mais celle-ci doit être stable et réalisable, ce qui nécessite encore du travail", a martelé M. De Croo. Le chef de groupe Open Vld à la Chambre, Egbert Lachaert, a quant à lui précisé qu'aucune des options actuellement sur la table ne semblait tout à fait "mûre". La note de Paul Magnette constitue, à ses yeux, une base insuffisante pour poursuivre des négociations. Mathias De Clercq, le bourgmestre de Gand, a lui souligné que son parti ne devait pas courir après la N-VA, tandis que son collègue Bart Tommelein a insisté sur le fait que les discussions sont bien plus qu'une "histoire en noir et blanc". (Belga)