"Nous sommes prêts à répondre avec force à une nouvelle agression russe. Mais une solution diplomatique est encore possible, et préférable, si la Russie choisit cette voie", a-t-il déclaré avant une semaine de pourparlers entre l'Occident et Moscou. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a promis vendredi à Kiev qu'il n'y aurait "pas de discussions sur l'Ukraine sans l'Ukraine". Dans une conversation téléphonique avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba, le secrétaire d'État a évoqué "les réponses potentielles des États-Unis et de leurs alliés" face à l'amoncellement de troupes russes à la frontière avec l'Ukraine, selon un communiqué de ses services. Les deux hommes ont aussi parlé du dialogue qui s'ouvre lundi, par un face-à-face américano-russe à Genève avant une réunion Otan-Russie mercredi à Bruxelles, puis une rencontre jeudi à Vienne de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dont Kiev est également membre. Antony Blinken a "réaffirmé le soutien inébranlable des États-Unis à l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine face à l'agression en cours de la part de la Russie", selon le département d'État américain. Les Occidentaux et les Ukrainiens accusent depuis plusieurs semaines les Russes d'amasser des dizaines de milliers de soldats à la frontière ukrainienne en vue d'une potentielle invasion, et ont clairement menacé le président russe Vladimir Poutine de sanctions "massives" et sans précédent s'il attaquait à nouveau le pays voisin. Moscou exige de son côté un accord garantissant la fin de l'élargissement de l'Otan aux portes de la Russie. (Belga)

"Nous sommes prêts à répondre avec force à une nouvelle agression russe. Mais une solution diplomatique est encore possible, et préférable, si la Russie choisit cette voie", a-t-il déclaré avant une semaine de pourparlers entre l'Occident et Moscou. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a promis vendredi à Kiev qu'il n'y aurait "pas de discussions sur l'Ukraine sans l'Ukraine". Dans une conversation téléphonique avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba, le secrétaire d'État a évoqué "les réponses potentielles des États-Unis et de leurs alliés" face à l'amoncellement de troupes russes à la frontière avec l'Ukraine, selon un communiqué de ses services. Les deux hommes ont aussi parlé du dialogue qui s'ouvre lundi, par un face-à-face américano-russe à Genève avant une réunion Otan-Russie mercredi à Bruxelles, puis une rencontre jeudi à Vienne de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dont Kiev est également membre. Antony Blinken a "réaffirmé le soutien inébranlable des États-Unis à l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine face à l'agression en cours de la part de la Russie", selon le département d'État américain. Les Occidentaux et les Ukrainiens accusent depuis plusieurs semaines les Russes d'amasser des dizaines de milliers de soldats à la frontière ukrainienne en vue d'une potentielle invasion, et ont clairement menacé le président russe Vladimir Poutine de sanctions "massives" et sans précédent s'il attaquait à nouveau le pays voisin. Moscou exige de son côté un accord garantissant la fin de l'élargissement de l'Otan aux portes de la Russie. (Belga)