La rencontre, il y a quelques jours entre les préformateurs Geert Bourgeois et (N-VA) et Rudy Demotte (PS), et les écologistes en a surpris plus d'un. Les prédécesseurs des deux premiers, les informateurs Johan Vande Lanotte (sp.a) et Didier Reynders (MR) ont (man)?uvré en direction d'une coalition associant socialistes, libéraux et N-VA. Il n'invitaient plus les Verts à leurs échanges depuis un certain temps arguant notamment du fait qu'Ecolo ne voulait pas se mettre à table avec la N-VA. Kristof Calvo a confirmé mercredi qu'il y avait eu une discussion. Sans aller dans les détails, il a concédé que pas grand chose n'avait changé entretemps. "Ils travaillent sur une piste violette et jaune. Il faut voir à court terme si elle est viable", a-t-il dit. Le député écologiste a fait observer qu'il y avait une autre piste possible: violette et verte. "Ce n'est pas non plus évident. A chaque famille politique de dépasser les différences", a-t-il commenté. Dans cette hypothèse, on relèvera que l'Open Vld a mis un quasi veto à une alliance avec les Verts. Mardi, le chef du groupe libéral flamand à la Chambre, Egbert Lachaert a affirmé qu'Ecolo devait "incinérer son rituel programmatique". "Une déclaration stupide et regrettable", a jugé Kristiof Calvo non sans rappeler qu'en Wallonie, Ecolo s'est jeté à la mer avec le MR, parti-frère de l'Open Vld, et à Bruxelles, avec l'Open Vld lui-même. "Nous avons montré que là où les Verts peuvent prendre leurs responsabilités, ils le font avec conviction", a-t-il insisté Selon lui, la priorité des écologistes porte sur l'ambition climatique et l'égalité des chances, mas "absolument pas sur une réforme de l'état". (Belga)