Cette proposition de loi vise à intégrer en droit belge la directive européenne sur l'interdiction de mise sur le marché des produits en plastique à usage unique (sacs, gobelets, couverts, assiettes, pailles, touillettes à café, coton-tige, emballages pour la nourriture à emporter, etc.) et les produits en plastique oxo-dégradable. Elle vise aussi à interdire la mise sur le marché des sacs en plastique à usage unique. "Avec cette proposition de loi qui va plus loin que la directive européenne, nous proposons à la Belgique de se positionner à l'avant-garde européenne de la lutte contre les plastiques à usage unique", a commenté le député PS Malik Ben Achour, auteur de la proposition. "Le texte sur la table est équilibré et pragmatique : il n'interdit pas tous les plastiques, et encourage les alternatives." Ce texte, débattu depuis le mois d'octobre dernier, a fait l'objet de nombreux amendements et d'un renvoi au Conseil d'Etat. Il doit encore être approuvé en séance plénière. (Belga)

Cette proposition de loi vise à intégrer en droit belge la directive européenne sur l'interdiction de mise sur le marché des produits en plastique à usage unique (sacs, gobelets, couverts, assiettes, pailles, touillettes à café, coton-tige, emballages pour la nourriture à emporter, etc.) et les produits en plastique oxo-dégradable. Elle vise aussi à interdire la mise sur le marché des sacs en plastique à usage unique. "Avec cette proposition de loi qui va plus loin que la directive européenne, nous proposons à la Belgique de se positionner à l'avant-garde européenne de la lutte contre les plastiques à usage unique", a commenté le député PS Malik Ben Achour, auteur de la proposition. "Le texte sur la table est équilibré et pragmatique : il n'interdit pas tous les plastiques, et encourage les alternatives." Ce texte, débattu depuis le mois d'octobre dernier, a fait l'objet de nombreux amendements et d'un renvoi au Conseil d'Etat. Il doit encore être approuvé en séance plénière. (Belga)