Ces associations ont lancé une pétition qui a recueilli en moins de deux jours plus de 2.500 signatures en Belgique, en France, en Italie et même hors de l'Union européenne. Émanant de la Fondation Millenia, Fondation internationale d'utilité publique pour l'autonomisation des femmes et l'égalité, elle décrypte les "trois erreurs majeures" commises par M. Michel lors d'une rencontre, mardi à Ankara avec le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan, qui, outre celui fait à la présidente de la Commission, "constituent un affront à l'égard de toutes les femmes". Selon les signataires, ces trois erreurs vont "à l'encontre de la diplomatie, de l'UE et des droits humains et particulièrement des droits des femmes". "Considérant ces trois erreurs graves, il est évident que de pâles excuses ne résoudront pas le vide politique que vous avez (M. Michel) creusé pour l'Europe face à ses citoyen-ne-s ni face au monde dont la plupart des organes de presse ont répercuté l'incident en s'en moquant", ajoutent ces femmes. "Nous sollicitons donc votre démission du poste de président du Conseil européen", concluent-elles. (Belga)

Ces associations ont lancé une pétition qui a recueilli en moins de deux jours plus de 2.500 signatures en Belgique, en France, en Italie et même hors de l'Union européenne. Émanant de la Fondation Millenia, Fondation internationale d'utilité publique pour l'autonomisation des femmes et l'égalité, elle décrypte les "trois erreurs majeures" commises par M. Michel lors d'une rencontre, mardi à Ankara avec le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan, qui, outre celui fait à la présidente de la Commission, "constituent un affront à l'égard de toutes les femmes". Selon les signataires, ces trois erreurs vont "à l'encontre de la diplomatie, de l'UE et des droits humains et particulièrement des droits des femmes". "Considérant ces trois erreurs graves, il est évident que de pâles excuses ne résoudront pas le vide politique que vous avez (M. Michel) creusé pour l'Europe face à ses citoyen-ne-s ni face au monde dont la plupart des organes de presse ont répercuté l'incident en s'en moquant", ajoutent ces femmes. "Nous sollicitons donc votre démission du poste de président du Conseil européen", concluent-elles. (Belga)