"Au terme d'une vie misérable dans les élevages industriels, ces animaux sont entassés dans les camions pour être acheminés vers les abattoirs dans une véritable fournaise. La température peut en effet atteindre 60°C dans les bétaillères et les cageots lorsque le mercure grimpe à 30°C à l'extérieur...", s'indigne l'association, qui appelle les ministres du Bien-être animal et de l'Agriculture à suspendre le transport des animaux destinés aux abattoirs en période de canicule. "Nous pensons aux poules, aux poulets et aux autres volailles transportés dans des cageots surchauffés qui, par cette température, arriveront à moitié morts à destination mais aussi aux autres animaux issus des élevages industriels, aux cochons, aux vaches... Nous demandons également que cesse le transport des animaux vivants vers des pays hors Europe", poursuit SEA. Selon la loi, les organisateurs de ces transports doivent s'assurer eux-mêmes que le bien-être des animaux n'est pas compromis et qu'il est tenu compte des conditions météorologiques. Mais "il faudrait être naïf pour penser que les animaux sont protégés par une telle réglementation", ponctue l'association. La pétition, consultable sur https://stop-vivisection.be récoltait une centaine de signatures dimanche en fin de matinée. (Belga)

"Au terme d'une vie misérable dans les élevages industriels, ces animaux sont entassés dans les camions pour être acheminés vers les abattoirs dans une véritable fournaise. La température peut en effet atteindre 60°C dans les bétaillères et les cageots lorsque le mercure grimpe à 30°C à l'extérieur...", s'indigne l'association, qui appelle les ministres du Bien-être animal et de l'Agriculture à suspendre le transport des animaux destinés aux abattoirs en période de canicule. "Nous pensons aux poules, aux poulets et aux autres volailles transportés dans des cageots surchauffés qui, par cette température, arriveront à moitié morts à destination mais aussi aux autres animaux issus des élevages industriels, aux cochons, aux vaches... Nous demandons également que cesse le transport des animaux vivants vers des pays hors Europe", poursuit SEA. Selon la loi, les organisateurs de ces transports doivent s'assurer eux-mêmes que le bien-être des animaux n'est pas compromis et qu'il est tenu compte des conditions météorologiques. Mais "il faudrait être naïf pour penser que les animaux sont protégés par une telle réglementation", ponctue l'association. La pétition, consultable sur https://stop-vivisection.be récoltait une centaine de signatures dimanche en fin de matinée. (Belga)